Cet article date de plus de quatre ans.

Etats-Unis : Kenneth Thompson, avocat de Nafissatou Diallo à l'origine de l'affaire DSK, est mort des suites d'un cancer

Après avoir défendu la femme de chambre dans l'affaire DSK, il était devenu procureur en 2014, premier Noir à parvenir à ce poste.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nafissatou Diallo et son avocat Kenneth Thompson lors d'une conférence de presse à New York (Etats-Unis), le 10 décembre 2012. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Il s'est notamment illustré en défendant la femme de chambre dans l'affaire DSK. Kenneth Thompson, l'avocat de Nafissatou Diallo, est mort dimanche 9 octobre à New York (Etats-Unis) d'un cancer, a annoncé sa famille.

Agé de 50 ans, il avait annoncé mardi qu'il quittait son poste de procureur de Brooklyn pour combattre son cancer. Il était devenu procureur en 2014 après s'être fait élire à une écrasante majorité de 72%. Il était le premier Noir à parvenir à ce poste.

Spécialisé dans la défense des minorités

Kenneth Thompson avait lancé sa campagne pour devenir procureur peu après être parvenu à un accord financier en décembre 2012 en faveur de Nafissatou Diallo, dans la plainte au civil déposée contre Dominique Strauss-Kahn à New York.

Cet accord, aux termes confidentiels, avait mis fin aux poursuites engagées au civil contre l'ancien patron du FMI, accusé d'agression sexuelle le 14 mai 2011 dans sa suite du Sofitel par Nafissatou Diallo, une femme de chambre guinéenne. Les poursuites au pénal avaient été abandonnées dès août 2011, en raison de mensonges de la victime sur des épisodes de sa vie passée.

En tant qu'avocat, Kenneth Thompson s'était spécialisé dans la défense des minorités aussi bien raciales, religieuses ou sexuelles. "Il incarnait les plus hautes valeurs du droit", s'était battu "efficacement pour les droits civiques", et représentait comme procureur "une voix importante pour réformer le système criminel américain", a déclaré le gouverneur de l'Etat de New York, dans un communiqué.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.