Cet article date de plus de quatre ans.

DSK condamné en appel à payer 75 000 euros d'impôts au Luxembourg

La justice luxembourgeoise avait poursuivi Dominique Strauss-Kahn en tant qu'administrateur de la société LSK.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dominique Strauss-Kahn à Roland-Garros, à Paris, le 30 mai 2015. (AFP)

Le tribunal administratif du Luxembourg a confirmé, mardi 8 novembre, en appel, la condamnation de l'ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn, qui doit payer quelque 75 000 euros d'arriérés d'impôts sur les salaires de la société LSK dont il était associé.

L'ancien ministre de l'Economie français était ciblé par le fisc luxembourgeois après la faillite de cette société d'investissement, dont il a été administrateur et, brièvement, président entre 2013 et 2014.

DSK condamné en tant qu'administrateur

Le tribunal a retenu que "la simple qualité d'administrateur de Monsieur Strauss-Kahn de la société LSK ne saurait l'exonérer de sa responsabilité personnelle""Un administrateur, en tant que représentant d'une société, agissant en lieu et place de celle-ci, doit veiller à l'exécution des obligations fiscales de l'entité juridique qu'il représente", écrit le juge luxembourgeois.

Par l'intermédiaire de son avocat luxembourgeois André Lutgen, DSK avait fait valoir, lors des plaidoiries, en octobre, qu'il "n'exerçait aucune fonction dirigeante" au sein de la société et qu'il n'appartenait pas au tribunal administratif de "traiter d'un contentieux ayant pour objet la responsabilité civile des représentants" d'une société vis-à-vis du fisc.

Une société qui a vite fait faillite

Le juge administratif n'a pas entendu l'argument et a confirmé l'obligation pour le Français de payer la somme de 74 792,40 euros résultant de retenues d'impôt non réalisées pour l'année 2014.

DSK s'était associé à Thierry Leyne, en octobre 2013, après ses déboires judiciaires américains dans l'affaire du Sofitel, pour reprendre la société financière Anatevka, devenue Leyne Strauss-Kahn et Partners (LSK). Le projet était alors de lancer un fonds d'investissement et devenir une banque d'affaires. Mais la société a fait faillite en novembre 2014 après la démission de DSK et le suicide de Thierry Leyne à Tel-Aviv.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.