Cet article date de plus de six ans.

Procès du Carlton : plusieurs parties civiles abandonnent leurs poursuites à l'encontre de DSK

Une association de lutte contre le proxénétisme et deux prostituées ont décidé de retirer leurs poursuites contre l'ancien directeur du FMI.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dominique Strauss-Kahn quitte son hôtel de Lille (Nord), le 16 février 2015. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Plusieurs parties civiles ont annoncé, lundi 16 février, qu'elles abandonnaient leurs poursuites à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn, alors que le procès du Carlton entame sa dernière semaine. "Equipes d'action contre le proxénétisme retire sa constitution de partie civile à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn", a déclaré lors de l'audience David Lepidi, avocat de l'association. L'infraction n'est pas suffisamment caractérisée, selon lui.

Son confrère Gilles Maton, qui défend quatre prostituées dont deux poursuivaient DSK, a également annoncé qu'il abandonnait ses poursuites contre l'ancien patron du FMI : "DSK avait pleine et entière connaissance de l'état de prostituées des convives de ces soirées", a-t-il dit. Néanmoins,"cette intime conviction n'est pas de mise ici et elle ne suffit pas à caractériser les éléments constitutifs du proxénétisme", a-t-il ajouté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.