Affaire du Carlton : "Dodo la saumure" va être remis en liberté sous caution

Le Français Dominique Alderweireld, détenu en Belgique depuis le 1er octobre pour une affaire de proxénétisme datant de 2009, va être libéré en échange d'une caution de 75 000 euros.

Le Carlton de Lille, dans le Nord-Pas-de-Calais, le 17 octobre 2011.
Le Carlton de Lille, dans le Nord-Pas-de-Calais, le 17 octobre 2011. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

"Dodo la saumure" va être libéré. Le proxénète présumé cité dans l'affaire du Carlton de Lille, dans laquelle Dominique Strauss-Kahn va être entendu, pourra quitter la prison belge d'Ypres (nord-ouest), après le paiement d'une caution de 75 000 euros, ont annoncé ses avocats mardi 29 novembre. 

Le Français, ancien promoteur immobilier, était détenu en Belgique depuis le 1er octobre dans le cadre d'une affaire de tenue de "maisons de débauche ou de prostitution", instruite à Courtrai (ouest). Il doit par ailleurs être jugé à partir de jeudi, avec sept autres prévenus, par le tribunal correctionnel de Tournai pour d'autres faits de proxénétisme commis entre 2000 et 2009.

"Dodo la saumure", 62 ans, de son vrai nom Dominique Alderweireld, tient depuis de nombreuses années des établissements de nuit et autres "salons de massage" dans plusieurs localités belges situées le long de la frontière française.

Pas entendu dans le cadre de l'affaire du Carlton

Son nom a été cité dans l'affaire de proxénétisme de l'hôtel Carlton de Lille, notamment en raison de ses relations avec le chargé d'affaires de l'hôtel, René Kojfer, mis en examen en France pour proxénétisme. Mais Dominique Alderweireld n'a à ce stade pas été mis en examen, ni même entendu, par les enquêteurs lillois. Il a en outre nié connaître Dominique Strauss-Kahn, l'ancien patron du FMI.

 La nouvelle de sa libération survient alors que le groupe Eiffage a annoncé le même jour le licenciement de deux de ses salariés, dont les noms sont également cités dans l'affaire du Carlton.