Sophie Le Tan : son corps identifié dans le Bas-Rhin

Elle n'a plus donné signe de vie depuis le 7 septembre 2018, le jour de son vingtième anniversaire. Sophie Le tan, étudiante strasbourgeoise a disparu le jour où elle a visité l'appartement de Jean-Marc Reiser. Il est l'unique suspect dans cette affaire.

France 3

C'est dans le secteur de la forêt de Rosheim dans le Bas-Rhin que le corps de Sophie Le Tan a été retrouvé, démembré plus d'un an après sa disparition. Un gendarme se promenait mercredi 23 octobre avec sa famille quand il est tombé par hasard sur les restes humains et l'ADN a parlé. Sur les réseaux sociaux, la famille de Sophie le Tan confie sa douleur : "Nous sommes bouleversés par cette nouvelle, partagés entre la douleur à l'idée des souffrances que Sophie a de l’endurée, et le soulagement de l'avoir enfin retrouvée". Dans les communes qui jouxtent la forêt, les habitants sont très émus : "Beaucoup de tristesse parce que pendant un an, cette jeune fille on l'a cherché,". "C'est un soulagement pour les parents de cette jeune fille, ils ont enfin réussi à la trouver", déclarent des habitantes.

Un suspect déjà condamné

L'auteur de l'annonce immobilière est arrêté une semaine plus tard, Jean Marc Reiser, un homme au lourd passé judiciaire. Cet homme avait été condamné en 2001 pour deux viols et acquitté, faute de preuves dans l'affaire d'une jeune femme disparue dans les années 1980. Des traces de sang de Sophie Le Tan ont été retrouvées dans l'appartement, notamment dans la salle de bain et sur une scie. Jusqu'ici, Jean-Marc Reiser a toujours nié toute implication. L'avocat de la famille Le Tan espère que la découverte du corps va accélérer la procédure judiciaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des clichés de Sophie Le Tan exposés afin de rendre hommage à la jeune femme alors considérée comme disparue, le 20 septembre 2018 à Schiltigheim (Bas-Rhin).
Des clichés de Sophie Le Tan exposés afin de rendre hommage à la jeune femme alors considérée comme disparue, le 20 septembre 2018 à Schiltigheim (Bas-Rhin). (FREDERICK FLORIN / AFP)