Murielle Bolle : les conditions de sa liberté sous contrôle judiciaire

Murielle Bolle a été entendue ce vendredi 4 août par un juge d'instruction. Elle a été remise en liberté sous contrôle judiciaire mais reste en examen. Le journaliste Frédéric Crotta fait le point sur les conditions de cette libération.

FRANCE 2

Malgré sa remise en liberté sous contrôle judiciaire, ce vendredi 4 août, Murielle Bolle reste mise en examen et soumise à des règles strictes. "Première condition drastique, et non des moindres, Murielle Bolle va devoir quitter le département des Vosges pour celui de la Nièvre dans un endroit tenu pour l'instant secret, à 300 kilomètres de chez elle. C'est un changement radical de vie. Si son compagnon et son fils pourront la voir, elle a interdiction totale d'entrer en contact avec les autres protagonistes du dossier Gregory", explique le journaliste Frédéric Crotta.

Multiples interdictions

"Selon son avocat, Murielle Bolle a aussi interdiction de parler à la presse. Si son image apparaît dans les médias, elle retourne en prison. Dernière interdiction, elle ne peut quitter le département et devra pointer deux fois par semaine dans un commissariat. Si elle est soulagée, les conditions de son contrôle judiciaire sont extrêmement strictes et elle demeure mise en examen, pour enlèvement suivi de mort. Des charges extrêmement lourdes", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'un des avocats de Murielle Bolle, Jean-Paul Teissonniere, le 29 juin 2017 à Dijon (Côte-d\'Or).
L'un des avocats de Murielle Bolle, Jean-Paul Teissonniere, le 29 juin 2017 à Dijon (Côte-d'Or). (PHILIPPE DESMAZES / AFP)