L'affaire Grégory rebondit à nouveau plus de 32 ans après

Trois membres de la famille Villemin ont été interpellés ce mercredi 14 juin dans les Vosges et les grands-parents ont été interrogés. La mort par noyade du petit Grégory, retrouvé dans la Vologne en 1984, reste inexpliquée.

France 3

Qui a tué le petit Grégory ? Depuis près de 33 ans, c'est une question lancinante. Pour tenter d'y répondre, les enquêteurs ont interpellé ce mercredi matin à Aumontzey (Vosges) le grand-oncle et la grand-tante du garçonnet. Les grands-parents paternels ont été interrogés chez eux compte tenu de leur âge et de leur état de santé. À l'époque de la disparition de l'enfant, ils avaient déjà été entendus sans être inquiétés. L'avocat des parents Villemin se veut confiant. La belle-soeur du père de Grégory a aussi été interpellée.

Une enquête vaine

Le 16 octobre 1984, Grégory, 4 ans, est retrouvé noyé pieds et poings liés dans la Vologne. À l'enterrement de leur fils, les parents sont dévastés. S'en suivent des années d'enquête et de rebondissements, avec un mystérieux corbeau qui revendique son crime par courrier. Un accusé, Bernard Laroche, sera finalement relâché par les juges. Mais Jean-Marie Villemin tue son cousin, persuadé qu'il est l'assassin de son fils. Puis les soupçons se dirigent sur la mère de Grégory. Mais elle finira elle aussi par être innocentée. En 1999 et en 2008, la justice a tenté d'identifier des traces ADN. En vain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Christine et Jean-Marie Villemin, devant le portrait de leur fils Grégory, le 23 novembre 1984 à Epinal (Vosges).
Christine et Jean-Marie Villemin, devant le portrait de leur fils Grégory, le 23 novembre 1984 à Epinal (Vosges). (ERIC FEFERBERG / AFP)