INFO FRANCE INTER. Affaire Grégory : le procureur général de Dijon menacé de mort par un corbeau

Reçue en août dernier, une lettre de menace de mort adressée au procureur général de Dijon, en charge de l'affaire Grégory, fait référence à des personnages clés de l'affaire. Son contenu a été révélé par France Inter mardi. 

Lettre adressée au procureur général de Dijon révélée par France Inter.
Lettre adressée au procureur général de Dijon révélée par France Inter. (DR)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Jean-Jacques Bosc, le procureur général de Dijon, a reçu une lettre anonyme le menaçant de mort, en lien avec l'affaire Grégory, révèle France Inter mardi 5 décembre. De nombreuses lettres ont été adressées au parquet depuis le redémarrage, en juin 2017 de l'enquête sur le meurtre de Grégory Villemin en 1984, mais il s'agit de la première lettre de menaces. Des analyses ADN ont été menées.

ON PAIE A RIEN FAIRE DES GENS COME TOI TU PREND LA MEME DIRECTION QUE LE PTI JUGE LAMBERT Y A UN SAC QUI T ATTEND TU SAURAS JAMAIS POUR LE PETIT

Courrier anonymé adressé au procureur de Dijon

Cette lettre promet au magistrat de finir dans "un sac". Elle a été reçue le 11 août dernier et écrite avec un normographe, une règle pour tracer des lettres ou des symboles. Il y est fait référence au suicide du juge Jean-Michel Lambert en juillet 2017, ainsi qu'à des éléments précis, comme le rôle joué par un journaliste, après les déclarations de Murielle Bolle en 1984.

Il est impossible à ce stade de savoir d'où la lettre a été postée. En revanche, des analyses ADN ont été menées : un profil ADN masculin a été isolé sur la lettre et l'enveloppe, ainsi que 13 mélanges d'ADN masculin et féminin. Aucune correspondance n'a été trouvée avec les centaines de personnes dont l'ADN a été récolté dans cette affaire.