Affaire Grégory : retour sur la mise en examen de Marcel Jacob

L'affaire Grégory a été marquée par de nombreux rebondissements ces derniers mois. L'enquête n'a jamais été bouclée depuis 33 ans. Zoom sur le grand-oncle du petit garçon, qui, en décembre dernier, faisait figure de nouveau suspect.

Dans le matin glacé du mois de décembre 2017, les journalistes sont en faction. Ils attendent depuis 33 ans que la justice trouve enfin l'assassin d'un petit garçon de 4 ans. Grégory Villemin. Ce jour-là, tout le monde veut y croire. Il y a quelques mois, le grand-oncle de Grégory, Marcel Jacob, a été mis en examen pour enlèvement et séquestration, suivis de mort. Il est convoqué au Palais de justice de Dijon (Côte-d'Or) pour sa première audition. Marcel Jacob, 72 ans, est un membre de la famille éloignée du petit Grégory retrouvé noyé dans la Vologne (Vosges), pieds et mains liés, le 16 octobre 1984. Une tragédie qui hante la justice depuis trois décennies et qu'elle n'a jamais renoncé à élucider.

"C'est une affaire qui sera longue"

En décembre dernier, les juges interrogent l'ouvrier à la retraite, sur son emploi du temps d'il y a 33 ans. Était-il bien à l'usine au moment du crime, comme il l'assure ? Après huit heures d'audition, il maintient sa version. Son alibi est conforté par 10 témoignages. Devant les journalistes, Jean-Jacques Bosc, le procureur général est embarrassé. "C'est une affaire qui sera longue et ce n'est pas sur la foi d'une seule audition que l'on pourra faire des déductions définitives sur les solutions de ce dossier", commente-t-il. Un espoir déçu, un de plus dans l'affaire Grégory. À peine relancée, l'enquête semble mal engagée. Mais est-elle tout simplement faisable aussi longtemps après ? Quelques semaines après l'audition, Marcel Jacob sera autorisé à rentrer chez lui, dans les Vosges, et a retrouvé sa femme après six mois de séparation. Sa mise en examen est annulée pour vice de procédure.

Le JT
Les autres sujets du JT
Affaire Grégory : \"Le gars à la voix rauque\" qui harcelait la famille Villemin au téléphone trois ans avant le meurtre
Affaire Grégory : "Le gars à la voix rauque" qui harcelait la famille Villemin au téléphone trois ans avant le meurtre (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)