Affaire Grégory : "Nous n'avons jamais été aussi proches de la vérité"

Après l'incroyable rebondissement dans l'affaire du petit Grégory, les gardes à vue ont été prolongées ce jeudi 15 juin. L'avocat des parents du petit garçon est persuadé que les enquêteurs élucideront le mystérieux crime.

France 3

Plus de 30 ans après les faits, l'affaire du petit Grégory est relancée. Ce garçon avait été retrouvé assassiné dans la Vologne dans les Vosges. Un meurtre depuis resté très mystérieux. Trois membres de la famille Villemin ont été interpelés et placés en garde à vue à Dijon. Ces gardes à vue ont été prolongées de 24 heures probablement parce que "les enquêteurs ont bien du mal à faire parler" les arrêtés, affirme en direct de Dijon, Nathalie Perez, envoyée spéciale de France 3. Les enquêteurs cherchent aussi à savoir quel était le rôle précis de chacun et si parmi eux, il n'y a pas une personne qui a activement participé à l'assassinat du petit Grégory.

Des mises en examen en vue

"Hier, ses parents ont longuement été reçus par le procureur général de Dijon en compagnie de leur avocat", indique encore la spécialiste judiciaire de France 3. "Nous n'avons jamais été aussi proches de la vérité", assure à France 3, Me Thierry Moser, avocat de la famille Villemin, qui met en valeur le "travail colossal accompli par les enquêteurs". "Je crois qu'il y aura des suites très concrètes au plan judiciaire", confie-t-il concernant les gardes à vue. Je crois qu'il "aura des mises en examen", précise-t-il encore.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo non datée du petit Grégory Villemin, retrouvé noyé le 16 octobre 1984 alors qu\'il avait 4 ans, pieds et poings liés dans la Vologne (Vosges).
Photo non datée du petit Grégory Villemin, retrouvé noyé le 16 octobre 1984 alors qu'il avait 4 ans, pieds et poings liés dans la Vologne (Vosges). (AFP)