Affaire Grégory : Murielle Bolle en liberté surveillée

La cour d'appel de Dijon (Côte-d'Or) a décidé de remettre Murielle Bolle en liberté conditionnelle, malgré sa mise en examen du 29 juin dernier.

France 3

Après plus d'un mois en détention, Murielle Bolle va retrouver la liberté. C'est ce qu'a décidé ce vendredi 4 août dans l'après-midi la cour d'appel de Dijon (Côte-d'Or). Une remise en liberté sous contrôle judiciaire très strict. Murielle Bolle devra résider dans le département de la Nièvre et s'abstenir de tout contact avec sa famille. Selon ses avocats, elle a accueilli sa libération avec soulagement. "Elle est mise à l'ombre alors que toute la France est au soleil depuis maintenant plus d'un mois. Elle est extrêmement soulagée", explique Christophe Ballorin, avocat de Murielle Bolle.

Témoin clef

Depuis 32 ans, elle demeure l'un des témoins clefs de l'affaire Grégory. C'est elle, qui en 1984 avait accusé son beau-frère Bernard Laroche d'avoir enlevé l'enfant. Puis elle s'était rétractée, mais les enquêteurs et la famille de Grégory n'avaient jamais cru à la sincérité de cette rétractation. Murielle Bolle devrait sortir de prison ce soir ou samedi 5 août. Il lui est également interdit de faire la moindre déclaration à la presse.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'un des avocats de Murielle Bolle, Jean-Paul Teissonniere, le 29 juin 2017 à Dijon (Côte-d\'Or).
L'un des avocats de Murielle Bolle, Jean-Paul Teissonniere, le 29 juin 2017 à Dijon (Côte-d'Or). (PHILIPPE DESMAZES / AFP)