Affaire Grégory : 32 ans de mystère

Les derniers éléments cumulés à ceux de trop longues années d'incertitude confirment une chose : l'affaire Grégory contient un ressort, la haine. Une haine profonde et historique au sein d'une même famille. 

FRANCE 2


C'est une énigme criminelle, une histoire de famille nourrie de jalousie. Un village hanté par l'assassinat d'un enfant, un coupable introuvable depuis plus de 32 ans. Au début des années 80, les parents de Grégory s'installent dans ce village des Vosges. Jean-Marie et Christine Villemin ont fait construire leur pavillon, lui vient d'être nommé contremaître dans une entreprise de pièces détachées.

Une réussite qui fait des envieux

Dans leur entourage, leur réussite fait des envieux, à commencer par un mystérieux corbeau qui multiplie les coups de fil et les lettres de menace. Le 16 octobre 1984, lorsque Grégory est retrouvé noyé dans les eaux de la Vologne, les soupçons s'orientent vite sur un cousin de la famille, Bernard Laroche, qui dissimule à peine sa jalousie envers le père de Grégory. Il est dénoncé par sa propre belle-soeur, Murielle Bolle. L'adolescente de 15 ans l'accuse de l'enlèvement puis se rétracte. Les enquêteurs manquent de preuves. Bernard Laroche est libéré, mais reste inculpé d'assassinat. Pour les parents de Grégory, la justice vient de relâcher le coupable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Plus de 32 ans après les faits, l’affaire Grégory n’est pas encore résolue, mais la justice vient peut-être de faire une avancée décisive.
Plus de 32 ans après les faits, l’affaire Grégory n’est pas encore résolue, mais la justice vient peut-être de faire une avancée décisive. (FRANCE 2)