Cet article date de plus de huit ans.

Affaire des primes : Claude Guéant en garde à vue

L'ex-ministre de l'Intérieur Claude Guéant a été placé en garde à vue ce mardi matin dans les locaux de la brigade financière à Nanterre. Il doit répondre dans le cadre de l'affaire des primes en liquide qu'il a perçues entre 2002 et 2004, alors qu'il était directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, alors en poste place Beauvau. Mais la procédure en étant au stade de l'enquête préliminaire, Claude Guéant ne risque pas de mise en examen.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Jonathan Rebboah Maxppp)

Depuis 8 h ce matin, l'ex-ministre de l'Intérieur se trouve face à ses ex-fonctionnaires. Claude Guéant a en effet été placé en garde à vue dans l'affaire des primes en argent liquide. Il les a perçues entre 2002 et 2004, alors qu'il était directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy qui occupait le poste place Beauvau. Sa garde à vue pourrait aller jusqu'à jeudi matin. Mais à ce stade de la procédure, Claude Guéant ne subira pas de mise en examen à l'issue de cette garde à vue.

Claude Guéant n'est pas seul, ce matin, dans les locaux de l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financières
et fiscales à Nanterre. Avec lui se trouve l'ancien directeur général de la police nationale, Michel Gaudin. La garde à vue de ce dernier a été levée mardi en fin d'après-midi.

Ces procédures font suite à l'ouverture d'une enquête préliminaire, mi-juin, par le parquet de Paris. Un rapport d'inspection avait révélé que Claude Guéant perçevait 10.000 euros par mois puisés dans la cassette des  "frais d'enquête et de surveillance" des policiers. Les versions divergent quant à l'utilisation ce cet argent. L'entourage de Claude Guéant a argumenté qu'il s'en servait pour distribuer des gratifications, notamment aux policiers en charge de la protection de Nicolas Sarkozy. Mais Claude Guéant lui-même a avancé qu'il s'est servi de ces enveloppes pour régler en liquide plusieurs facteurs découvertes lors d'une perquisition.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.