Vidéo Violences urbaines : "Dans le contexte, nous serons encore plus vigilants que d'habitude" le 14 juillet, prévient le préfet de police de Paris

Publié Mis à jour
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Après la séquence de violences urbaines de ces derniers jours, après la mort de Nahel, "le ministre de l'Intérieur nous demandera évidemment de déployer un dispositif extrêmement robuste pour contenir tout trouble à l'ordre public" le 14 juillet, prévoit ce vendredi le préfet de police de Paris.

"Forcément, dans le contexte" des émeutes qui ont suivi la mort de Nahel, "nous serons encore plus vigilants que d'habitude", a souligné Laurent Nuñez, préfet de police de Paris, vendredi 7 juillet sur franceinfo, interrogé sur les festivités du 14-Juillet. "Dans cette vigilance que nous avons, il y a le 13, le 14 et sans doute le 15 juillet", précise-t-il, tout en rappelant que les forces de l'ordre ont l'habitude d'être sur le qui-vive, quand vient la fête nationale. "Traditionnellement, il y a toujours quelques violences urbaines", souligne-t-il.

>> Violences urbaines : le ministre de l'Intérieur demande aux préfets d'intensifier la lutte contre les articles pyrotechniques

"Le ministre de l'Intérieur nous demandera évidemment de déployer un dispositif extrêmement robuste pour contenir tout trouble à l'ordre public", pronostique l'ancien secrétaire d'Etat. Y aura-t-il des conséquences pour le traditionnel défilé militaire, sur les Champs-Élysées ? "La question ne se pose pas en ce sens", répond-t-il. En dehors de Paris et de sa petite couronne, sa zone de compétence en matière de police, "chaque préfet va réexaminer la situation", avance-t-il. "Évidemment que chacun regarde si telle ou telle festivité est de nature ou pas à compliquer la tâche des forces de l'ordre", pointe-t-il.

Selon lui, "le ministre de l'Intérieur a demandé à tous les préfets sur l'ensemble du territoire d'être attentifs à la vente et au transport de mortiers [d'artifice]", prisés par les émeutiers et "soumis à une réglementation stricte". "Nous menons des actions de contrôle extrêmement efficaces", notamment dans les commerces spécialisés, vante-t-il. Ainsi, "entre hier et avant-hier, ce sont quatre 'affaires' qui ont été réalisées sur l'agglomération parisienne". Elles ont permis de saisir "1,5 tonne de matériel" et ont mené à "14 interpellations".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.