Mort de Nahel : la cagnotte lancée en soutien à la famille du policier en cause recueille plus de 800 000 euros

Après la mort de Nahel, ce jeune de 17 ans tué mardi dernier par un policier à Nanterre, une cagnotte a été lancée en soutien à la famille de l'agent. Ce lundi matin, elle recueille plus de 800 000 euros.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La cagnotte a dépassé les 850 000 euros pour la famille du policier de Nanterre mis en examen pour homicide volontaire et placé en détention provisoire. (CAPTURE ECRAN)

La cagnotte lancée en soutien à la famille du policier auteur du coup de feu mortel sur Nahel, 17 ans tué mardi 27 juin lors d'un contrôle routier à Nanterre (Hauts-de-Seine), recueille 827 393 euros lundi 3 juillet à 7 heures.

>> Violences après la mort de Nahel : "La machine à assimiler est cassée, ce n'est ni raciste ni xénophobe, c'est la réalité", affirme Laurent Jacobelli

Le polémiste d'extrême droite Jean Messiha a annoncé sur Twitter être à l'origine de cette cagnotte pour soutenir la famille de l'agent qui a, selon lui, "fait son travail et paie aujourd'hui le prix fort". Il avait initialement lancé une cagnotte sur la plateforme Leetchi vendredi 30 juin. Mais sur Twitter Jean Messiha indiquait le même jour que sa cagnotte a été "suspendue au bout de 20 minutes alors qu'elle atteignait près de 5 000 euros".

Sur le site internet de Leetchi, la cagnotte est indiquée comme étant en cours de vérification. L'éditorialiste de CNews précise en effet sur Twitter que la plateforme lui demandait de fournir notamment "le document d'identité en cours de validité de l'épouse du policier". Le polémiste d'extrême droite a donc lancé vendredi 30 juin une autre cagnotte cette fois sur la plateforme Gofundme. Celle-ci recueille dans la matinée du lundi 3 juillet plus de 800 000 euros.

>> Violences après la mort de Nahel : sa grand-mère lance un appel au calme et demande aux émeutiers d'"arrêter de casser"

Plusieurs voix s'élèvent depuis le week-end du 1er et 2 juillet pour réclamer sa suspension, notamment Sleeping Giants France. Ce collectif de lutte contre le financement des discours de haine interpelle sur Twitter la plateforme pour lui demander de vérifier si la cagnotte lancée par Jean Messiha est conforme aux conditions d'utilisation du site. "Sa simple existence enflamme le sentiment d'injustice et attise les tensions", lance le collectif sur Twitter. Il appelle également Gofundme à vérifier que les sommes récoltées ne servent pas à payer les frais juridiques du policier en cause.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.