"De nombreux immeubles ont été rénovés" : à Marseille, la maire du quartier de la rue d'Aubagne se défend de toute négligence

Sabine Bernasconi, maire des 1er et 7e arrondissements de Marseille, a expliqué mardi sur franceinfo attendre les conclusions de l'enquête qui a été diligentée par le parquet, au lendemain d'effondrements d'immeuble dans le quartier.

Des pompiers évacuent des gravas à la suite de l\'effondrement de deux immeubles à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 5 novembre 2018.
Des pompiers évacuent des gravas à la suite de l'effondrement de deux immeubles à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 5 novembre 2018. (GERARD JULIEN / AFP)

Sabine Bernasconi a défendu, mardi 6 novembre sur franceinfo, la politique de réhabilitation dans le quartier du centre-ville de Marseille où a eu lieu l'effondrement de deux immeubles, la veille. "De nombreux immeubles ont été rénovés, de nombreux immeubles accueillent des logements nouveaux, des programmes sociaux", a lancé la maire des 1er et 7e arrondissements de la capitale des Bouches-du-Rhône.

Il y a encore beaucoup à faire, ça tout le monde en est conscient.Sabine Bernasconià franceinfo

Sabine Bernasconi a réfuté toute négligence de la mairie de secteur. De nombreux habitants du quartier pointent avec colère l'état de délabrement de certains immeubles de la rue d'Aubagne. Elle s'est également interrogée sur les conclusions d'un expert : "Il va falloir comprendre ce qui s'est passé. Dans cet immeuble [au numéro 65], il y a quinze jours, une expertise a conclu qu'un étage qui avait été évacué pouvait à nouveau être occupé. Un appartement était concerné et la personne a pu rentrer chez elle. Il faut comprendre pourquoi ce sont ces conclusions-là de l'expert qui ont été données."

Désormais, "il y a une enquête. Il faut que cette enquête puisse rendre ses conclusions", a estimé Sabine Bernasconi. La maire de secteur a également précisé que la lutte contre le logement indigne s'appuie sur des "procédures". "Chaque fois qu'il y a des signalements, des experts indépendants qui sont nommés par le tribunal administratif, ils se rendent sur place et établissent des conclusions. C'est à partir de ces conclusions que la municipalité prend des décisions."