Cet article date de plus de sept ans.

Les recherches se poursuivent dans les Alpes après le crash mortel

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'enquête se poursuit après le crash de l'A320 de Germanwings mardi 24 mars près de Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence).

L'enquête sur le crash de l'A320 de Germanwings a repris ce mercredi 25 mars. Les recherches se concentrent sur la deuxième boîte noire.

À Seyne-les-Alpes ce matin, les gendarmes de haute montagne, pompiers, policiers se sont envolés vers la zone du crash, dans le massif de l'Estrop. Hier, les enquêteurs ont récupéré la première boîte noire. Elle a déjà été acheminée à Paris et remise au Bureau enquêtes et analyses (BEA).

Un dispositif exceptionnel

L'urgence pour le procureur de Marseille est à la fois de ramasser au plus vite les dépouilles des 150 victimes et de déterminer les causes de la catastrophe. "Nous avons actuellement 10 magistrats du parquet de Marseille et quatre magistrats du parquet d'Aix-en-Provence qui sont mobilisés. Au niveau de la gendarmerie, plus de 200 enquêteurs sont sur place et actuellement sur zone, sécurisés par le PGHM. 12 enquêteurs, à la fois de la gendarmerie des transports aériens et de l'IRCGN, qui procèdent à des constatations, à des débuts d'identifications des corps. Et j'insiste sur le fait que cela va prendre plusieurs jours", détaille Brice Robin, procureur de Marseille.
70 chasseurs alpins de Gap sont arrivés en renfort ce matin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.