Des compagnies aériennes modifient leurs règles de sécurité dans les cockpits

Plusieurs compagnies européennes ont décidé d'imposer la présence de deux membres de l'équipage dans la cabine de pilotage tout au long du vol. L'Autriche et le Canada ont également imposé cette règle à ses compagnies.

Des pilotes procèdent à des contrôles avant le décollage, le 3 juillet 2014, à Wuxi (Chine).
Des pilotes procèdent à des contrôles avant le décollage, le 3 juillet 2014, à Wuxi (Chine). (WANG YU / IMAGINECHINA / AFP)

L'acte du copilote de l'A320 de Germanwings, qui a empêché le commandant de bord de regagner le poste de commandes avant le crash, a conduit l'Autriche, le Canada et plusieurs compagnies aériennes européennes à imposer, dès jeudi 26 mars, la présence de deux membres de l'équipage dans la cabine de pilotage tout au long du vol. La fédération allemande du transport aérien a pour sa part annoncé, jeudi soir, vouloir faire appliquer cette règle à l'avenir.

La mesure concernant l'ensemble des compagnies canadiennes entre en vigueur "immédiatement", avait auparavant annoncé à Ottawa la ministre des Transports du Canada, Lisa Raitt. Quelques heures auparavant, Air Transat et Air Canada ont décidé d'agir volontairement en ce sens.

"Cet épisode a accéléré les choses"

La compagnie low cost britannique EasyJet, qui a transporté l'an dernier près de 65 millions de passagers en Europe, est toutefois pour le moment la plus importante compagnie à avoir sauté le pas. Elle a annoncé l'entrée en vigueur, dès vendredi, de cette mesure, en concertation avec l'aviation civile du Royaume Uni.

La norvégienne Norwegian Air Shuttle et l'islandaise Icelandair l'avaient précédée, peu après les révélations de la justice française sur le déroulement de la catastrophe qui a fait 150 morts dans les Alpes-de-Haute-Provence mardi. "On discute de cela depuis longtemps, mais cet épisode a accéléré les choses", a expliqué le responsable des opérations de vol de Norwegian, la troisième low cost européenne. Il a précisé s'attendre, là aussi, à une mise en place de ces mesures à partir de vendredi, après le feu vert de l'aviation civile norvégienne.

Déjà en vigueur pour Ryanair, Iberia et Finnair

D'autres compagnies européennes envisagent de telles mesures, qui verraient une hôtesse ou un steward s'installer dans la cabine de pilotage pendant l'absence d'un des pilotes. Mais elles attendent la fin de l'enquête judiciaire en France pour trancher.

En Europe, rares étaient les compagnies qui imposaient jusqu'ici cette double présence. Parmi elles, la finlandaise Finnair : "Le manuel prévoit déjà deux personnes en permanence dans le cockpit. Si un pilote veut s'absenter, un autre membre de l'équipage doit obligatoirement venir", a expliqué une porte-parole. La même règle est appliquée pour la low cost irlandaise Ryanair et la compagnie espagnole Iberia, chez lesquelles, lorsqu'un pilote sort de la cabine de pilotage, un membre de l'équipage s'y rend.