Quasiment toute l'Europe, dont la France, interdit le Boeing 737 MAX

Après le crash du Boeing 737 MAX en Éthiopie, tous les pays d'Europe ont décidé mardi 12 mars d'interdire tout vol d'un appareil de ce type. Seuls les États-Unis lui gardent sa confiance.

France 3

Le Boeing 737 MAX est un avion désormais banni en France. Plus aucun appareil de ce type ne peut décoller, atterrir ou même survoler l'espace aérien français depuis mardi 12 mars. Une décision assumée par les autorités après le crash dimanche de l'avion d'Ethiopian Airlines. "Aujourd'hui, dans l'attente des éléments de l'enquête, nous avons préféré à titre conservatoire suspendre ces vols", explique la ministre des Transports Élisabeth Borne.

"Ça va coûter cher à Boeing"

Aucune compagnie française n'exploite le Boeing 737 MAX, mais 1 300 décollent et atterrissent chaque mois sur le sol français. L'interdiction de survol concerne la plupart des pays européens. Trois pays du Golfe, des États d'Asie et d'Océanie ont pris la même mesure. La Chine et l'Indonésie ont choisi de suspendre les vols. Neuf compagnies qui exploitent ce Boeing ont immobilisé leurs avions jusqu'à nouvel ordre.

Aux États-Unis, il n'y a pas de restriction pour le moment, mais dans les aéroports américains, les passagers ne sont pas pour autant rassurés. Boeing comptait beaucoup sur le 737 MAX. Plus de 5 000 exemplaires devaient être construits ces prochaines années. "Cette affaire va coûter très cher à Boeing aussi bien en réputation qu'en dollars. Surtout, ça va démobiliser les clients", estime Michel Polacco, spécialiste en aéronautique. Donald Trump s'est entretenu au téléphone avec le patron de Boeing. Mardi soir, les autorités américaines estiment qu'il n'y a aucune raison de clouer au sol cet appareil.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux Boeings 737 MAX 8 à Renton dans l\'Etat de Washington, le 11 mars 2019. 
Deux Boeings 737 MAX 8 à Renton dans l'Etat de Washington, le 11 mars 2019.  (STEPHEN BRASHEAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)