DIRECT. Cérémonie d’hommage aux victimes de Puisseguin : "Le pays entier est bouleversé"

La collision qui a coûté la vie à 43 personnes est l’accident le plus meurtrier en France depuis celui de Beaune, en 1982.

Une marche est organisée à Petit-Palais-et-Cornemps (Gironde), le 25 octobre 2015, en hommage aux 43 personnes mortes dans la collision entre un car et un poids lourd, près de Puisseguin (Gironde).   
Une marche est organisée à Petit-Palais-et-Cornemps (Gironde), le 25 octobre 2015, en hommage aux 43 personnes mortes dans la collision entre un car et un poids lourd, près de Puisseguin (Gironde).    (MEHDI FEDOUACH / AFP)
Ce qu'il faut savoir

France 2 bouscule ses programmes, mardi 27 octobre, pour diffuser la cérémonie d’hommage rendue par François Hollande à Petit-Palais (Gironde) aux victimes de l’accident de car de Puisseguin. Cette émission spéciale, présentée par Julian Bugier, est à suivre également en direct sur francetv info à partir 9h15. Suivez également le direct de France 3 Aquitaine.

A 9h30, le président de la République rencontre les familles pour un moment d'échange et de recueillement. Le Premier ministre, Manuel Valls, les ministres de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, des Transports, Alain Vidalies, de l’Ecologie, Ségolène Royal, de la Santé, Marisol Touraine, et la secrétaire d'Etat chargée de la Famille, Laurence Rossignol, sont également présents.

A 10h30, une cérémonie d'hommage a lieu au cours de laquelle six maires de communes endeuillées prendront la parole. Parmi eux, Patricia Raichini, la maire de Petit-Palais, qui a perdu trois belles-sœurs dans le drame.

Le bilan définitif de l'accident a été établi à 43 morts. Les corps ont été transférés, dimanche, à l'Institut médico-légal de Bordeaux en vue des prélèvements, qui seront envoyés à Cergy-Pontoise (Val-d'Oise), au laboratoire de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, chargé de l'identification des victimes. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PUISSEGUIN

15h48 : Les hommages continuent. L'Assemblée nationale a observé une minute de silence avant le début des questions au gouvernement, après un bref hommage aux 43 victimes de la catastrophe routière de Puisseguin.

12h41 : Toutes nos pensées vont aux familles.Il devrait en être de même pour celles des politiques.Ce sont des politiques .Il y a 2 élections à venir...!Ils ne méritent pas que nous nous arrêtions sur leurs discours .Restons de simples hommes français et solidaires , y compris dans la douleur!

12h40 : Je suis assez d'accord avec ceux qui mettent en doute l'opportunité d'avoir déclenché un hommage national de cette envergure avec un président de la république, un premier ministre et des ministres, suite à un accident de la route, aussi dramatique est-il. Que l'on fasse ce genre de cérémonie suite à un attentat ou à des victimes militaires mortes au combat, oui, là franchement j'ai de fortes interrogations.

12h40 : En hommage aux victimes.

12h39 : Oui, moi aussi je suis très critique. On en fait beaucoup trop ! La compassion, la peine est ressentie individuellement. On n'a pas besoin du président pour penser à tous ces pauvres gens et à leur famille. Dans un tel drame la commémoration se fait au niveau du village, mais pas au niveau de la nation !

12h39 : La rapidité de la circulation de l'information (et des images ) fait que la planète est devenu un village. L'Aquitaine, un quartier de la France. On veut tout connaître. Tout savoir. Avoir un avis sur tout. Et en direct ! Illusions et fausse empathie.... Le robinet est ouvert et plus personne de pourra l'arrêter.

12h38 : A l'issue de l'hommage rendu aux victimes ce matin à Puisseguin, vous continuez de vous interroger sur la légitimité des politiques, venus témoigner de leur soutient aux familles. Quand certains appellent à l'émotion nationale, en partageant des affiches "Je suis Puisseguinais", d'autres estiment que cette abondance de réactions et de cérémonies en direct est plutôt malsaine.

12h35 : François Hollande a promis que l'enquête irait "jusqu'au bout". "Car laisser le doute s'établir, renoncer à rechercher la vérité, ce serait laisser la place libre à toutes les rumeurs comme à toutes les amertumes. Je m'y refuse."

(FRANCE 2)

11h46 : #Puisseguin évidemment, tout ça est bien triste (et en particulier pour les familles des victimes), mais cela mérite-t-il d'occuper toute la place de l'info?Tout dramatique qu'il soit, cela reste un fait divers.D'ailleurs je ne peux m'empêcher de penser que la surenchère politique autour du sujet n'est pas étrangère à la période électorale...

11h45 : je suis triste , et je pense aussi à la famille de ce père et ce petit garçon;

11h44 : Discours très émotionnel de l'ensemble des maires et du Président ! Parfait !

11h50 : Après les discours des maires et du chef de l'Etat, l'émission spéciale de France 2 s'achève. Dans les commentaires, vous êtes nombreux à réagir. Certains d'entre vous se montrent très critiques.

11h38 : Retrouvez le discours Patricia Raichini, maire de Petit-Palais-et-Cornemps (Gironde), qui a perdu trois belle-sœurs dans l'accident.

(FRANCE 2)

11h39 : "Le sens de la cérémonie est de vous dire : 'Vous n'êtes pas seul.' Le pays tout entier est bouleversé par cette catastrophe."

François Hollande achève son discours avec ces mots.

11h39 : "Vous êtes taraudés de questions. Je ne voulais pas ici y répondre, mais je voulais simplement partager le deuil."

François Hollande promet "la vérité" aux familles des victimes de l'accident, pour éviter les "rumeurs" et "les amertumes".

11h34 : François Hollande salue aussi le "courage" du chauffeur de bus, "héros anonyme" qui a réussi à s'extirper du véhicule en flammes et à sauver des vies.

11h25 : "Personne ne peut se représenter le vide qu'ils vont laisser. Personne ne peut ressentir la souffrance qui est la vôtre."






11h22 : C'est bien de rendre hommage aux victimes âgées mais il y a aussi un père et son fils dont on ne parle pas

11h20 : "Nous sommes rassemblés pour exprimer notre compassion. (...) Ces victimes vous les connaissiez toutes et elles-mêmes étaient liées par les mêmes souvenirs."

11h18 : Les maires des communes endeuillées ont fini leurs hommages. Autour de François Hollande de prendre la parole.

11h12 : "Ils étaient les témoins d'une autre époque. (...) C'est une partie de notre mémoire collective qui s'est éteinte."

C'est Patricia Raichini, maire de Petit-Palais-et-Cornemps (Gironde), qui prend la parole en premier lors de cette cérémonie d'hommage aux victimes de l'accident de la route.

11h06 : La cérémonie commence. Les hommages vont se poursuivre tout au long de la journée.

11h04 : Les autorités ont présenté, hier, une animation pour comprendre les circonstances du drame, notamment la façon dont l'incendie s'est déclaré.

(FRANCE 2)

10h45 : Non @anonyme, il n'est pas présent. Le député PS de la circonscription girondine locale, Florent Boudié, a demandé au député écologiste de "ne pas venir à l'hommage" aux victimes. En réponse, Noël Mamère a fait savoir, hier, qu'il ne viendrait pas.

10h37 : Après ses propos ignobles, Noël Mamère est-il présent à la cérémonie ?

10h44 : A Puisseguin, les représentants politiques continuent d'arriver pour rendre hommage aux victimes de l'accident. Interrogé sur leur présence, un habitant de Petit-Palais, endeuillé, confie : "On attend que le Président soit avec nous tout simplement."

10h09 : Mes confrères de France 2 sont sur le terrain pour suivre cette cérémonie, ceux de France 3 Aquitaine aussi. Vous pouvez suivre leur direct par ici.

10h07 : Voici les images de l'arrivée de François Hollande à Puisseguin (Gironde) pour la cérémonie d'hommage aux victimes.

10h04 : Je comprends Dany le rouge. C'est un drame affreux et épouvantable. Je présente d'ailleurs mes condoléances aux familles mais on dirait une cérémonie pour des morts à la guerre ou presque une cérémonie de panthéonisation. C'est un affreux accident comme il y en a chaque jour même si le nombre de morts est plus important. Je trouve cette récupération indécente pour les familles. Pourquoi les élus s'impliquent autant pour ces morts alors que personne ne réagit autant pour une personne qui meurt d'un cancer.

10h03 : Daniel Cohn-Bendit est un faux-jeton. Il sait parfaitement que nos politiques sont en campagne électorale, ni plus, ni moins.

10h03 : Les propos de Daniel Cohn-Bendit sur la compassion après l'accident de Puisseguin (Gironde) ne vous laissent pas indifférents.

09h59 : Les six maires des communes de Gironde endeuillées prendront la parole dans une trentaine de minutes. Parmi eux, Patricia Raichini, la maire de Petit-Palais, qui a perdu trois belles-sœurs dans le drame.

09h50 : A quelle heure commence la cérémonie d'hommage sur France 2 ?

09h51 : "Je suis absolument terrifié par ces Jeux olympiques de la compassion. Qu'ils fassent attention."

Sur Europe 1, Daniel Cohn-Bendit estime que la compassion après un drame tel que l'accident de Puisseguin (Gironde) est parfaitement normale, mais la présence de François Hollande n'est peut-être pas justifiée.

09h40 : Les proches des victimes de l'accident tragique sont installés sous une tente pour la cérémonie d'hommage. Le chef de l'Etat et le Premier ministre arrivent à leur tour.