Déraillement de Brétigny : une amende de 450 000 euros requise contre la SNCF pour "homicides et blessures involontaires"

Le parquet a, en revanche, requis la relaxe à l'encontre de SNCF Réseau et d'un ancien cadre cheminot poursuivi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des secouristes interviennent en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), le 12 juillet 2013, après le déraillement d'un train Intercités Paris-Limoges. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Le procès de la catastrophe ferroviaire de Brétigny touche à son terme. Le parquet a requis, mercredi 15 juin, une amende de 450 000 euros contre la SNCF pour "homicides et blessures involontaires", neuf ans après le déraillement d'un Intercités en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), qui avait fait 7 morts et des centaines de blessés. Une relaxe a en revanche été demandée pour l'entreprise SNCF Réseau et pour un ancien cadre cheminot.

La condamnation requise contre la SNCF est "la peine maximale", a souligné le procureur d'Evry, Rodolphe Juy-Birmann. L'entreprise, héritière pénale de la structure chargée de la maintenance des voies au moment des faits, a "créé le contexte à l'origine de l'accident" par un "échec dans la chaîne de maintenance", selon lui. Le magistrat a assumé qu'une telle condamnation "jettera l'opprobre et le discrédit" sur l'entreprise publique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Accident de train à Brétigny

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.