Cet article date de plus de sept ans.

Brétigny : la SNCF et RFF visés par une plainte pour "sabotage"

L'un des avocats de passagers dénonce "une entente entre la SNCF et Réseau ferré de France qui a eu pour résultat de détériorer le réseau ferroviaire".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des inspecteurs étudient l'un des wagons qui a déraillé à Brétigny-sur-Orge (Essonne), le 13 juillet 2013, au lendemain de la catastrophe ferroviaire qui a fait 7 morts et une trentaine de blessés.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

La fameuse éclisse de la catastrophe de Brétigny va à nouveau faire parler d'elle. Près de huit semaines après la catastrophe ferroviaire qui a fait 7 morts et une trentaine de blessés, le 12 juillet à Brétigny-sur-Orge (Essonne), l'un des avocats des victimes et des passagers  a déposé une plainte pour "sabotage en bande organisée". Selon Le Parisien, mardi 3 septembre, Me Xavier Gruwez dénonce "une entente [qui] a existé entre la SNCF et Réseau ferré de France (RFF), et qui a eu pour résultat de détériorer le réseau ferroviaire à un tel point que l’éclisse [pièce métallique servant à raccorder des rails] qui a provoqué le déraillement s’est détachée précisément parce qu’elle n’avait pas été entretenue".

Alors que trois enquêtes, dont une information judiciaire, ont été ouvertes en juillet pour homicides et blessures involontaires, Me Xavier Gruwez enfonce le clou : "RFF n’a pas exécuté une convention conclue avec le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif), qui l’obligeait à prévoir une maintenance renforcée sur certaines parties du réseau considérées comme les plus critiques." Dans sa ligne de mire, un boulon manquant "depuis longtemps" et censé maintenir en place l'éclisse mise en cause dans le déraillement du train. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Accident de train à Brétigny

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.