Irak: des tuk-tuks remplacent les ambulances

A Bagdad, les chauffeurs des petits taxis tentent de sauver les manifestants pris pour cible par les forces de sécurité.

France 24

Au milieu des gaz lacrymogènes, ce tuk-tuk assure un sauvetage de dernière minute.
Depuis le début de la contestation, les chauffeurs de ces petits taxis de ville
les mettent gracieusement à disposition pour venir en aide aux manifestants.
"Ils ne peuvent pas du tout manifester sans notre aide. Les ambulances sont peu nombreuses, il n'y a que les tuk-tuks."

La foule dense et agitée ne permet pas aux ambulances d'atteindre les victimes.
Celles qui s'y risquent sont souvent prises pour cible par les tireurs de l'armée.

Un manifestant raconte. "De quoi sommes-nous coupables (pour recevoir) des gaz lacrymogènes et des coups de feu ? Hier, trois personnes ont été tués, il y a des centaines de blessés. Ces tuk-tuks et les ambulances ne peuvent pas tout gérer, l'armée irakienne dit que cela ne les regarde pas, ils ne peuvent pas nous protéger".

Depuis le début des manifestations il y a un mois, plus de 200 personnes sont mortes
8000 autres ont été blessées.

Des tuk-tuks à la rescousse
Des tuk-tuks à la rescousse (France 24)