Val-d'Oise : élection locale, enjeu national

L'élection législative partielle dans le Val-d'Oise prend un enjeu national. Ces dernières heures s'y sont succédé Édouard Philippe, Christophe Castaner, Laurent Wauquiez, et Valérie Pécresse. Le duel s'annonce serré entre La République en Marche et Les Républicains.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Édouard Philippe et Christophe Castaner d'un côté. Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse de l'autre. L'élection législative partielle du Val-d'Oise mobilise les états majors parisiens. Au premier tour, dimanche dernier, la candidate sortante La République en Marche, Isabelle Muller-Quoy, est arrivée en tête avec 29% devant Antoine Savignat pour les Républicains, avec 23%. Pour l'occasion, les deux leaders de la droite ont choisi de jouer l'unité pour soutenir leur poulain.

L'écart s'est resserré

L'écart entre Les Républicains et En Marche s'est considérablement resserré ici depuis juin dernier. Du coup, Laurent Wauquiez appelle les électeurs à transformer cette élection locale en test national. "Dimanche, ils vont avoir l'occasion de choisir, et d'envoyer un message au gouvernement. De dire au président de la République que les augmentations de CSG ne sont pas acceptables. Que la façon dont le président de la République traite les retraités n'est pas juste", a-t-il déclaré. Hier soir, le premier ministre a pris le temps de venir à Pontoise pour soutenir sa candidate, et moquer la droite : "Tu as réussi à réconcilier, le temps de quelques heures, Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez", a-t-il ironisé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Lors du dépouillement du premier tour de la législative partielle dans la première circonscription du Territoire de Belfort, le 28 janvier 2018. 
Lors du dépouillement du premier tour de la législative partielle dans la première circonscription du Territoire de Belfort, le 28 janvier 2018.  (MAXPPP)