Vidéo Régionales : "Ce serait un échec collectif" si le Rassemblement national remportait une région, estime Gabriel Attal

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le porte-parole du gouvernement assure que son camp est le "plus engagé contre le Rassemblement national".

Si le Rassemblement national (RN) remportait une région aux prochains élections, "ce serait un échec collectif pour toutes les forces politiques qui s'engagent dans ces régionales", a déclaré vendredi 28 mai sur franceinfo Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement. Il estime que des régions dirigées par le RN sont "des régions qui, malheureusement, vont s'engager dans une forme d'isolement vis-à-vis du reste du pays, peut-être vis-à-vis du monde. On ne peut pas dire que le Rassemblement national soit un parti qui soit particulièrement ouvert à l'international, ouvert aux investissements".

Gabriel Attal pointe aussi "des positions, des valeurs qui sont véhiculées par ces candidats" RN, qui lui semblent "diamétralement opposées avec ce qu'attendent les Français". Il prend l'exemple de Thierry Mariani, candidat dans la région Paca, qui a "défendu notamment le régime de l'Azerbaïdjan responsable d'agressions absolument terribles vis-à-vis des Arméniens. Je ne suis pas certain que ça soit les valeurs que portent les habitants majoritairement de la région Sud".

Des choix différents selon les régions

Les candidats de La République en marche (LREM) vont-ils tout faire pour éviter que le RN ne prenne une région et participer à un éventuel front républicain ? Gabriel Attal "refuse" de se lancer dans des prévisions, d'autant qu'"il pourrait y avoir des surprises", assure-t-il. Le porte-parole du gouvernement assure que son camp est le "plus engagé contre le Rassemblement national". D'après lui, "les Républicains sont devenus une sorte de tremplin pour le Rassemblement national" et les partis de gauche "ne disent rien sur le Rassemblement national".

"Le soir du premier tour, on va regarder quelle est la situation politique électorale dans chacune des régions. On aura des décisions à prendre. On aura des propositions à faire aussi peut-être à des candidats."

Gabriel Attal

à franceinfo

Interrogé sur la stratégie de LREM, qui souhaitait s'allier avec le candidat Les Républicains (LR) en région Paca, mais refusait de s'allier avec le candidat LR dans les Hauts-de-France, Gabriel Attal insiste sur le fait que Renaud Muselier "se présente pour être président de région" et veut "reconstruire l'économie de sa région, avec un rassemblement large".

En revanche, dans les Hauts-de-France, "vous avez Xavier Bertrand qui vous explique qu'il est candidat à un abandon de poste, que quoi qu'il arrive après l'élection régionale il quittera ses fonctions, il abandonnera sa région. Soit il gagne et il part à l'élection présidentielle, soit il perd il dit 'j'arrête la vie politique'. Il ne dit même pas qu'il restera dans l'opposition pour mener le combat pour ma région", critique Gabriel Attal.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections régionales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.