Régionales : Marine Le Pen largement battue par Xavier Bertrand dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Le candidat de la droite et du centre, qui a bénéficié du retrait du PS, écrase la présidente du Front national au second tour du scrutin, dimanche.

Xavier Bertrand, le 12 septembre 2015 au Touquet (Pas-de-Calais), lors du campus des Républicains.
Xavier Bertrand, le 12 septembre 2015 au Touquet (Pas-de-Calais), lors du campus des Républicains. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Xavier Bertrand sera le futur président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Sa liste de la droite et du centre, qui obtient 57,77% des voix, a largement battu celle de sa rivale Marine Le Pen (42,23%), dimanche 13 décembre, au second tour des élections régionales, selon notre estimation Ipsos-Sopra Steria.

>> Elections régionales : les résultats du second tour en direct

Xavier Bertrand profite du retrait du candidat PS

Largement en tête à l'issue du premier tour, Marine Le Pen a pâti du retrait du candidat PS, Pierre de Saintignon, qui était arrivé en troisième position avec 18,1%. Les électeurs socialistes se sont, semble-t-il, massivement reportés sur le candidat de la droite.

"L'histoire retiendra que c'est ici que nous avons stoppé la progression du Front national", a lancé Xavier Bertrand depuis son fief de Saint-Quentin (Aisne).

Marine Le Pen fustige le "front républicain"

"Politiquement, cette élection constitue une formidable et bienfaisante clarification : elle a mis au grand jour le mensonge fondamental sur lequel repose depuis des décennies tout le système politique français", a lancé Marine Le Pen après sa défaite, fustigeant la stratégie du "front républicain" mis en place par ses adversaires pour barrer la route au Front national. 

"Maintenant, le clivage sépare non plus gauche et droite mais mondialistes et patriotes, a-t-elle ajouté. Cette distinction sera le grand enjeu, le grand choix politique des présidentielles."

Le Front national augmente son nombre d'élus

Forte de 103 élus dans les deux régions sur le dernier mandat, la gauche quitte le conseil régional pour six ans. La couleur de l'hémicycle change complètement par rapport à 2010, avec 116 élus de droite sur les 170 sièges de l'assemblée. Le Front national multiplie par deux son nombre d'élus, passant de 26 à 54 élus en Nord-Pas-de-Calais-Picardie.