Élections régionales : l'écologiste Jean-Laurent Félizia se retire finalement en PACA

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Élections régionales : l'écologiste Jean-Laurent Félizia se retire finalement en PACA
France 2
Article rédigé par
J. Wittenberg, A. Mezmorian, N. Dahan, F. Simoes, M. Benito, C. La Rocca, T. Gilardet, A. Luquet, France 3 Marseille, J. Cordier - France 2
France Télévisions

La Provence-Alpes-Côte d'Azur est la seule région où le Rassemblement national a terminé en tête au premier tour des élections régionales. Le candidat arrivé en troisième position, l'écologiste Jean-Laurent Félizia, a fini par retirer sa candidature après une forte pression de son parti.

Jean-Laurent Félizia, le candidat écologiste aux élections régionales de Provence-Alpes-Côte d'Azur, aura été, pendant une journée, l'homme politique dont la parole était la plus attendue. Peu avant 17 heures, lundi 21 juin, il a fini par retirer sa candidature après une forte pression de son parti. "Je n'ai pas le droit de jouer avec le feu (...). Dimanche, je voterai pour Renaud Muselier pour battre [Thierry] Mariani et sa triste cohorte", a-t-il annoncé. 

La volte-face de Jean-Laurent Félizia

Pourtant, quelques heures plus tôt, il affirmait se maintenir au second tour du scrutin. Fort de ses 16,9%, Jean-Laurent Félizia avait décidé d'ignorer les injonctions des leaders de la gauche. Cela aurait alors donné une triangulaire en PACA, avec des chances renforcées pour l'homme arrivé en tête, Thierry Mariani, tête de liste du Rassemblement national. Après la volte-face de Jean-Laurent Félizia, Thierry Mariani a déclaré, amer : "On savait très bien que le rouleau-compresseur des amis de monsieur Macron ferait tout. Il demanderait à la gauche de disparaître comme il l'avait fait il y a six ans." Renaud Muselier (Les Républicains) a quant à lui salué une décision qui "répond de façon courageuse à l'exigence de rassemblement face à l'extrême droite". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections régionales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.