Vidéo Présidentielle : les écologistes sont "maintenant en capacité de fédérer derrière un projet, d'accéder au pouvoir", assure Eric Piolle

Publié
Article rédigé par
Radio France

Eric Piolle se présentera-t-il à la primaire des écologistes ? "Je vous donne rendez-vous après les régionales, n'anticipons pas les étapes", répond-il sur franceinfo.

"Le pôle écologiste est le seul qui ait une unité d'idées, de projets", a déclaré Eric Piolle, maire EELV de Grenoble, vendredi 18 juin sur franceinfo. Il assure que la primaire en vue de la présidentielle ne fracturera pas cette unité et pointe les différences au sein de LR et de LREM : "La Macronie, c'est une entreprise, il n'y a rien qui rassemble M. Darmanin et M. Canfin."

Eric Piolle se présentera-t-il à une primaire pour désigner le candidat écologiste à la prochaine élection présidentielle ? "Je vous donne rendez-vous après les régionales, n'anticipons pas les étapes", répond-il.

"Faisons cette séquence à fond et derrière s'ouvrira la séquence des primaires de l'écologie, où tout un chacun pourra aller choisir le candidat ou la candidate écologiste pour la présidence."

Eric Piolle, maire EELV de Grenoble

à franceinfo

Pour le maire de Grenoble, "c'est une nouvelle étape" qui s'ouvre, car les écologistes sont "maintenant en capacité de fédérer derrière un projet, d'accéder au pouvoir, de le mettre en œuvre". Jusqu'à présent, "nous n'avons jamais été à une élection présidentielle en pouvant avoir un impact, en pouvant gagner cette présidentielle". Auparavant , "il s'agissait surtout de porter des idées dans le débat, là nous n'en sommes plus là", assure Eric Piolle. Il se félicite d'avoir démontré à Grenoble que "nous avons des compétences, nous avons le sens de l'intérêt général. Nous sommes reconnus pour notre travail."

Eric Piolle ironise sur le terme "amish" qui avait été utilisé notamment par Emmanuel Macron. "Le président, les ministres nous traitent d'ayatollah, d'amishs, parce que maintenant il y a une peur du pouvoir. Avant, on disait 'ces gentils ados ils sont un peu turbulents, mais bon avec leurs sandalettes et leur peau de mouton, ils nous font bien rire'", déclare le maire de Grenoble. Il estime qu'il "faut laisser le gouvernement et la droite à cette violence et continuer à tracer un projet positif."

Une primaire des écologistes

Pourquoi organiser une primaire des écologistes et pas de la gauche dans son intégralité ? "C'est logique que le pôle écologiste choisisse sa candidature pour la porter", répond Eric Piolle. "J'imagine que le Parti socialiste va faire de même. Jean-Luc Mélenchon est déjà candidat, M. Roussel [PCF] est déjà candidat. Et après, nous travaillerons à fédérer un projet derrière l'arc humaniste. En tout cas, c'est ce que je souhaite."

Le maire de Grenoble assure, qu'au cours de leur primaire, les écologistes ne seront pas dans le combat. "Il n'y a pas de raison que ça fracture l'unité, le pôle écologiste est le seul qui ait une unité d'idées, de projets, de regards sur la société", assure-t-il. D'après lui, "l'unité de projet au sein des écologistes est plus forte que partout ailleurs. Si vous regardez les LR, il n'y a rien qui rassemble Laurent Wauquiez et Gaël Perdriau, le maire de Saint-Etienne, qui est plutôt un gaulliste social. Si vous regardez la Macronie, c'est une entreprise il n'y a rien qui rassemble M. Darmanin et M. Canfin, rien". En résumé, "les LR sont explosés, LREM est explosé. Le Parti socialiste, même s'il est en train de muer, il y a toujours autant de tendances idéologiques à l'intérieur", tâcle Eric Piolle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Election Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.