Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Présidentielle : en visite à Sarcelles, Emmanuel Macron en profite pour jouer au foot

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
A Sarcelles, le candidat Macron joue au foot
A Sarcelles, le candidat Macron joue au foot A Sarcelles, le candidat Macron joue au foot (EQUIPE DE CAMPAGNE DE MACRON / FACEBOOK)
Article rédigé par franceinfo avec AFP et Reuters
France Télévisions

Le candidat d'En marche ! à la présidentielle a rencontré des membres d'associations de Sarcelles (Val-d'Oise), mercredi.

Mercredi, devant les ouvriers en grève de Whirlpool, ce jeudi 27 avril devant les jeunes des quartiers à Sarcelles (Val d'Oise), pas de doute, le candidat d'En marche ! a lancé sa campagne du second tourEmmanuel Macron a tapé le ballon après plus d'une heure d'entretien avec des jeunes et des membres d'une association qui défend l'insertion par le sport, dans un quartier de Sarcelles, ville de la banlieue parisienne.

>> Suivez notre direct sur les campagnes des candidats du second tour 

"Madame Le Pen, elle ne peut pas venir dans un quartier comme celui-ci, parce que, ce qu'elle veut, elle veut qu'ils s'en aillent, elle veut séparer la France, la casser en deux," a expliqué Emmanuel Macron à des jeunes rassemblés autour de lui.

Sarcelles : Macron explique sa politique des quartiers à des jeunes
Sarcelles : Macron explique sa politique des quartiers à des jeunes Sarcelles : Macron explique sa politique des quartiers à des jeunes (EQUIPE DE CAMPAGNE DE MACRON / FACEBOOK)

"Tout le projet que je porte, qui est l'histoire même de la France, c'est cette solidarité. La France, elle est faite d'une histoire, d'une tradition, d'une langue, d'une culture, d'une force, mais de tant et tant d'apports à travers les siècles" a poursuivi le candidat d'En marche ! avant d'expliquer son projet des banlieues aux jeunes.

Il en a profité pour taper sur le programme de sa concurrente : "Il y a le projet de Marine Le Pen qui est le projet d'une France fracturée, refermée, qui est la trahison de la France." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.