Présidentielle : la Primaire populaire apporte son soutien à Jean-Luc Mélenchon après le retrait de Christiane Taubira

"L'Union populaire est le meilleur véhicule politique pour faire gagner nos idées à présidentielle", écrit le collectif citoyen de gauche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le logo de la Primaire populaire sur un militant, le 30 janvier 2022, à Paris. (CORINNE SIMON / HANS LUCAS / AFP)

La Primaire populaire change de candidat. Le conseil d'administration de l'association 2022 ou Jamais, à l'origine de cette initiative, a choisi de soutenir et de faire campagne pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour de l'élection présidentielle, selon un communiqué publié samedi 5 mars. Ce vote faire suite au retrait de Christiane Taubira, mercredi 2 mars, faute de parrainages suffisants. "L'Union populaire est le meilleur véhicule politique pour faire gagner nos idées à présidentielle", écrit ce collectif citoyen de gauche.

La Primaire populaire avait rassemblé près de 400 000 électeurs lors d'un vote d'investiture, fin janvier 2021. Ce scrutin, dont le résultat n'était pas reconnu par les principaux candidats de gauche retenus, avait placé Christiane Taubira en tête, suivi de Yannick Jadot. C'est finalement lors d'un nouveau vote que le conseil d'administration de l'association 2022 ou Jamais a décidé de soutenir Jean-Luc Mélenchon. Lequel est actuellement, à gauche, le mieux placé dans les sondages.

Une décision paradoxale, puisque Jean-Luc Mélenchon avait lui-même refusé de participer à la Primaire populaire. Son parti, La France insoumise, avait même dénoncé en janvier une "démarche insincère" et des "pratiques déloyales" et avait demandé fermement aux organisateurs de la Primaire populaire de ne plus impliquer leur candidat Jean-Luc Mélenchon"Il est temps que la campagne électorale soit débarrassée de ces pratiques déloyales qui instrumentalisent les aspirations au rassemblement et fonctionnent depuis des semaines comme un harcèlement permanent contre la légitimité des candidatures de gauche", avait tonné Manuel Bompard, le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Primaire populaire à gauche

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.