Présidentielle : vrai-faux suspense autour de la candidature d'Emmanuel Macron

Officiellement, Emmanuel Macron n'a pas encore décidé s'il allait oui ou non se présenter à la présidentielle. Mais en coulisses, son équipe s'active et dissipe les derniers doutes.

Emmanuel Macron, le 5 novembre 2016, lors d\'un meeting à Paris.
Emmanuel Macron, le 5 novembre 2016, lors d'un meeting à Paris. (PAUL ALFRED-HENRI / CITIZENSIDE / AFP)

Emmanuel Macron va-t-il se lancer dans la course à l'Elysée ? Depuis des mois, la question tient en haleine les états-majors politiques et les rédactions. Sans avoir, pour l'heure, trouvé une réponse officielle et définitive. Le suspense aurait pu prendre fin mardi 8 novembre à 12h59, lorsque l'Agence France-Presse envoie une "alerte" aux rédactions : l'ancien ministre de l'Economie "déclarera sa candidature avant le 10 décembre", indique l'agence, qui cite l'entourage d'Emmanuel Macron.

Mais très vite, l'information est démentie. Son équipe, contactée par franceinfo, estime que l'AFP "est allée trop vite en besogne". "Sa décision n'est pas encore prise", affirme, formel, un porte-parole de l'ex-ministre. "Nous avons eu avec l'AFP un échange lors duquel nous avons évoqué le fait qu'Emmanuel Macron était en train de mûrir sa décision, et que celle-ci interviendrait avant le 10 décembre", explique-t-il.

Une grande interview jeudi dans "L'Obs"

Officiellement, Emmanuel Macron n'est donc pas (encore) candidat. Mais, en réalité, le doute sur ses intentions n'est plus permis. Depuis plusieurs jours, en off, son entourage ne s'en cache plus et confie volontiers que l'ancien locataire de Bercy va bel et bien présenter sa candidature. "Sa candidature interviendra entre aujourd'hui et le 10 décembre", affirmait à franceinfo un membre de son équipe en fin de semaine dernière.

Le 10 décembre, un grand meeting d'Emmanuel Macron – qui pourrait être son premier en tant que candidat déclaré – est justement prévu à Paris. Signe que les choses sont en train de s'accélérer, le candidat putatif donnera jeudi une grande interview à L'Obs pour préciser ses propositions sur les thèmes économiques et sociaux.