Cet article date de plus de cinq ans.

Présidentielle : face à Sarkozy, Macron permettrait à la gauche de se qualifier pour le second tour, selon un sondage

Selon un sondage Odoxa, François Hollande serait pour sa part éliminé dès le premier tour qui que soit son opposant.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
François Hollande et Emmanuel Macron, le 14 avril 2015, à Paris.  (ALAIN JOCARD / AFP)

Emmanuel Macron pourrait permettre à la gauche de se qualifier pour le second tour de la présidentielle, selon un sondage Odoxa avec Dentsu-Consulting pour BFMTV et Le Parisien, publié samedi 16 avril. Mais cette hypothèse ne se produirait que si le candidat de la droite était Nicolas Sarkozy. Si Alain Juppé était au contraire candidat, Emmanuel Macron serait largement battu. Selon la même enquête d'opinion, François Hollande serait pour sa part éliminé dès le premier tour, quel que soit son opposant.

Hollande plafonne à 15% des voix

Si le premier tour de l'élection avait lieu dimanche prochain, François Hollande (15% des intentions de vote) arriverait loin derrière Marine Le Pen (31%) et Nicolas Sarkozy (20%), à condition que ce dernier se présente et remporte la primaire de la droite. Ils seraient suivis par François Bayrou (13%), Jean-Luc Mélenchon (11%), Nicolas Dupont-Aignan (5%), et Cécile Duflot (2%).

S'il était le candidat de la droite, Alain Juppé recueillerait pour sa part 34% des votes en bénéficiant du report des voix de Bayrou (si le président du MoDem le soutenait et ne se présentait donc pas). Le maire de Bordeaux devancerait Marine Le Pen (32%), tandis que François Hollande ne recueillerait que 14% des suffrages.

La gauche victorieuse, si et seulement si...

En revanche, dans l'hypothèse où Emmanuel Macron serait le candidat du PS, le ministre de l'Economie obtiendrait 21% des voix, derrière Marine Le Pen (30%), mais devant Nicolas Sarkozy (19%). C'est le seul et unique scénario, parmi ceux testés par l'institut Odoxa, dans lequel la gauche serait qualifiée pour le second tour. 

Problème de taille pour Emmanuel Macron : si 34% des Français aimeraient le voir représenter la gauche en 2017 (contre 24% en février), sa cote de popularité est nettement plus nuancée dans son propre camp. Seuls 13% des sympathisants PS et 11% des sympathisants de gauche ont en effet envie que le ministre de l'Economie soit leur candidat à la prochaine présidentielle.

Au cas où Emmanuel Macron devait affronter Alain Juppé, en revanche, Marine Le Pen arriverait toujours en tête (31%), devant le maire de Bordeaux (29%), tandis que le ministre de l'Economie arriverait loin derrière, en troisième position (18%).

Au second tour, Le Pen battue par Juppé, Sarkozy, Macron... mais pas par Hollande

Dernier enseignement de ce sondage : au second tour, Alain Juppé apparaît comme étant le mieux placé pour battre Marine Le Pen (66% contre 34%), devant Emmanuel Macron (61% contre 39%), et Nicolas Sarkozy (55% contre 45%). En revanche, la candidate de l'extrême droite battrait François Hollande (53% contre 47%). Une hypothèse pour le moment improbable, au regard des intentions de vote au premier tour.

Enquête réalisée par internet les 14 et 15 avril auprès de 949 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus. Marge d'erreur de 3,3 points pour un résultat à 20%.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Election Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.