Cet article date de plus d'un an.

Présidentielle : huit Français sur dix se disent "inquiets" vis-à-vis de l'environnement et du changement climatique, selon notre sondage

D'après un sondage Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions, 80% des Français se disent "inquiets au sujet de la protection de l’environnement et du changement climatique".

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Des milliers de personnes participent à une marche pour le climat à Paris, le 9 mai 2021. (HUGO PASSARELLO LUNA / HANS LUCAS / AFP)

Les crises environnementale et climatique inquiètent les Français. C'est ce que montre un sondage Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions*, publié jeudi 3 mars. A la question "D'une manière générale, diriez-vous que vous êtes inquiet ou non au sujet de la protection de l'environnement et du changement climatique ?", 80% des sondés répondent par l'affirmative. Parmi eux, 25% se disent même "très inquiets". C'est chez les plus jeunes que cette inquiétude est la plus forte (92% des moins de 35 ans).

Malgré cette inquiétude, la situation économique et sociale prime souvent sur l'urgence environnementale. D'après le sondage, 55% des Français se disent proches de l'affirmation suivante : "Face à la situation économique et sociale, il faut prendre des mesures rapides et énergiques, même si cela signifie de mettre la question environnementale au second plan pour l'instant". A l'inverse, 45% jugent que "face à l'urgence environnementale, il faut prendre des mesures rapides et énergiques, même si cela signifie de demander aux Français des sacrifices financiers".

La transition énergétique "souhaitable"

Face à ces enjeux, les sondés ont été interrogés sur plusieurs solutions. La transition énergétique tout d'abord. L'utilisation d'énergie est la première source d’émissions de gaz à effet de serre – responsables du changement climatique – en France, représentant 70,1% des émissions totales du pays en 2018. Plus de 70% des personnes interrogées par notre sondage jugent "souhaitable" de faire de l'hydroélectricité (92%), du solaire (91%), de la biomasse (87%) et de l'éolien (71%) des sources d'énergie majeures pour la France. Le nucléaire fait davantage débat, avec 65% d'opinion favorable. En dernier arrivent le gaz et le pétrole, énergies fossiles très émettrices de gaz à effet de serre.

En rentrant dans le cœur du sujet, 51% des sondés sont toutefois d'avis qu'il faut "arrêter la construction d'éoliennes en France car elle abîment le paysage et ne sont pas efficaces pour produire de l'énergie", contre 49% qui jugent cette source d'énergie "propre et durable, indispensable à la transition énergétique". Sur la relance du nucléaire, annoncée par Emmanuel Macron, 55% des personnes interrogées sont d'avis de construire de nouveaux réacteurs "car c'est une énergie bon marché pour les consommateurs". A l'inverse, 45% veulent en "sortir progressivement car c'est une énergie peu sûre et dont la production est coûteuse pour l'Etat".

Autre solution mise en débat par le sondage : la conversion des véhicules des particuliers. Interrogées sur "l'interdiction de la vente de véhicules thermiques neufs (essence, diesel) en 2035", toutes les catégories de population penchent dans le même sens (jeunes et plus âgés, cadres, professions intermédiaires, ouvriers ou retraités et électeurs de tous les partis sauf d'EELV) : ils s'y disent majoritairement (71%) "opposés car les véhicules électriques sont trop chers et pas assez efficaces (autonomie, temps de recharge, etc)".

Les Français ne font majoritairement pas confiance aux candidats

Pour prendre ces questions en main, les Français ne font toutefois majoritairement pas confiance aux candidats à l'élection présidentielle de 2022, selon notre sondage. Aucun des candidats n'emporte la confiance de plus de la moitié des Français interrogés. Le candidat écologiste Yannick Jadot arrive en tête avec 34% d'opinions favorables, devant Emmanuel Macron – qui, le 2 mars, ne s'est toujours pas officiellement déclaré candidat –  (32%) et Jean-Luc Mélenchon (24%). En fin de classement figurent la candidate – qui s'est depuis retirée de la course, mercredi  Christiane Taubira (18%), Fabien Roussel (18%) et Eric Zemmour (16%).

* Méthodologie : étude réalisée selon la méthode des quotas à partir d'un questionnaire en ligne. 990 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, ont été interrogées, les 25 et 26 février 2022. Pour cette étude, Ipsos-Sopra Steria affiche un intervalle de confiance de 95%.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.