Cet article date de plus de cinq ans.

Présidentielle : "Aucun candidat" de gauche ne semble pouvoir être au second tour, selon Cambadélis

Dans "La Nouvelle République", samedi, le premier secrétaire du PS s'inquiète de l'incapacité des candidats de gauche à passer le premier tour de la présidentielle.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, photographié à Paris le 19 octobre 2016. (MAXPPP)

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a qualifié de "grave" la perspective actuelle de ne voir "aucun candidat" de gauche "passer le premier tour" de l'élection présidentielle de 2017, dans un entretien à La Nouvelle République publié samedi 22 octobre.

A cette étape, aucun candidat putatif, quel qu'il soit, ne semble pouvoir battre la droite. Et même passer le premier tour. C'est grave.

Jean-Christophe Cambadélis

A La Nouvelle République

Les candidats de gauche loin derrière ceux de droite

Selon le dernier sondage BVA-Salesforce publié vendredi, et en fonction des configurations, ni François Hollande (entre 9% et 13% d'intentions de vote), ni Jean-Luc Mélenchon (entre 12,5% et 14%), ni Emmanuel Macron (entre 11% et 14%), ni Arnaud Montebourg (entre 9% et 10%) ne parviendrait à se qualifier pour le second tour, tous restant loin derrière Marine Le Pen, Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy.

Interrogé sur l'onde de choc du livre de confidences de François Hollande à des journalistes, Jean-Christophe Cambadélis a souligné que le sujet était "encore sensible" chez les élus et militants, mais a réfuté qu'il y ait quelque chose de "cassé". "Il y avait des interrogations avant, elles continuent maintenant, a-t-il poursuivi. Elles sont globales sur les chances pour les socialistes, et la gauche, de l'emporter à la présidentielle." 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.