Financement de la campagne : "Ça commence à devenir compliqué", reconnaît Marine Le Pen qui a essuyé 50 refus de banques

La candidate du Rassemblement nationale pour la présidentielle confirme qu'elle est à la recherche de financements dans toute l'Europe pour financer sa campagne.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Marine Le Pen, le 19 janvier sur France Inter. (FRANCEINTER / RADIO FRANCE)

La candidate du Rassemblement national à l'élection présidentielle de 2022 Marine Le Pen affirme mercredi 19 janvier sur France Inter avoir essuyé une cinquantaine de refus de banques pour l'aider à financer sa campagne et que "ça commence à devenir compliqué". Elle continue à chercher des financements dans toute l'Europe.

"Cette situation devrait scandaliser tous les gens attachés à la démocratie parce que, si ce sont les banques qui peuvent décider qui est candidat et qui n'est pas candidat, alors on a quand même du souci à se faire."

Marine Le Pen, candidate du RN à la présidentielle

à France Inter

Marine Le Pen regrette que "la banque de la démocratie qui avait été promise par Emmanuel Macron et qui a été votée par l'Assemblée nationale [ait] été jetée à la poubelle sans qu'on ait la moindre explication sur la disparition de cet outil qui était très attendu".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.