"Ce gouvernement dépense très mal l’argent public", lance Fabien Roussel dans les "Matins présidentiels" de franceinfo

Le candidat du Parti communiste à l'élection présidentielle était l'invité, ce mercredi, du rendez-vous de franceinfo avec les prétendants à l'Elysée.

Le candidat PCF à l\'élection présidentielle, Fabien Roussel, le 26 janvier 2022.
Le candidat PCF à l'élection présidentielle, Fabien Roussel, le 26 janvier 2022. (FRANCEINFO)
Ce qu'il faut savoir

Il se pose en chantre de "la France des jours heureux", son slogan de campagne.  Fabien Roussel, candidat du Parti communiste à l'élection présidentielle, est l'invité des "Matins présidentiels" de franceinfo, mercredi 26 janvier de 7 heures à 9 heures. Un rendez-vous dans lequel les candidats à l'élection présidentielle 2022 détaillent tour à tour leur programme face à Marc Fauvelle, Salhia Brakhlia et aux experts de la rédaction. Ce direct est désormais terminé.

"Une gauche du côté du peuple". Fabien Roussel souhaite incarner "une gauche qui est résolument du côté du peuple", une gauche "républicaine, sociale, laïque". Il assure parler "de ceux qui aujourd'hui ont du mal à boucler les fins de mois, qui subissent l'insécurité dans leurs quartiers, qui voudraient manger sainement""Je défends le bifteck des Français", a-t-il lancé en réponse à la polémique sur la viande et le vin dont il a été la cible, ces dernières semaines. 

Dans les intentions de vote. Dans le dernier sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien-Aujourd'hui en France, paru le 7 janvier, Fabien Roussel reste stable, avec 2% des intentions de vote. Contrairement à d'autres candidats de gauche, son nom ne sera pas soumis au vote de la Primaire populaire

Le pouvoir d'achat et le travail sont au cœur du programme de Fabien Roussel, présenté lundi 24 janvier. Sur les grandes orientations économiques, il souhaite réduire le temps de travail à 32 heures par semaine, augmenter le smic à 1 800 euros brut avec "une hausse générale des salaires", le rétablissement de la retraite à 60 ans à taux plein avec une hausse des pensions ainsi que la création de 100 000 emplois statutaires à l'hôpital et 90 000 dans l'Education nationale. Il souhaite également "supprimer toute aide publique aux multinationales qui versent des dividendes, licencient, polluent ou délocalisent". Il souhaite enfin nationaliser de "grandes entreprises stratégiques", notamment dans le domaine du médicament, de l'énergie, des transports ou de l'alimentation. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ROUSSEL

10h52 : Vous avez raté le passage de Fabien Roussel dans les "Matins présidentiels" sur franceinfo ? Nous avons la solution. Nationalisations, pass vaccinal ou référendum sur l'UE... On vous résume ce qu'il faut retenir de son interview dans cet article.

Fabien Roussel, candidat du Parti communiste à la présidentielle, était l'invité de "Les matins présidentiels" le 26 janvier 2022. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)


(FRANCE INFO / RADIO FRANCE)


09h02 : Mais tiens, il est 9 heures, c'est donc le moment parfait pour faire un nouveau point sur l'actualité.

Des salariés d'EDF seront en grève aujourd'hui contre la demande de l'Etat-actionnaire de vendre davantage d'électricité à bas prix à ses concurrents afin de contenir la facture d'électricité des ménages et des entreprises.


Le gouvernement a annoncé un coup de pouce aux travailleurs, en revalorisant de 10% le barème de l'indemnité kilométrique pour les ménages imposés déclarant leurs frais professionnels afin de les aider face à la flambée des prix du carburant.


Le cinéma français oubliera un instant la pandémie avec la publication ce matin des films et artistes nommés pour les César, un an après le couronnement d'Adieu les Cons d'Albert Dupontel.

Fabien Roussel, candidat du Parti communiste à l'élection présidentielle, était l'invité des "Matins présidentiels" de franceinfo, de 7 heures à 9 heures. Un rendez-vous durant lequel les candidats détaillent tour à tour leur programme.

09h01 : "Oui, il y a en France une menace issue de réseaux terroristes islamistes, réagit Fabien Roussel après la question d'un lecteur du Parisien sur l'Islam radical. Nous ne devons pas céder d'un pouce à toutes leurs tentatives et parfois insidieuses." Le candidat communiste propose "de taper au porte-monnaie" des organisations islamistes.

09h02 : "Je ne suis pas pour l'écologie de la punition, je suis pour l'écologie de la solution", réagit Fabien Roussel au sujet de sa proposition de ne pas augmenter le prix des carburants. "Il faut changer nos modes de consommation et de production, a-t-il ajouté. Il faut permettre à chacun de vivre dignement, d'avoir accès à une voiture propre et accès à des transports publics."

08h41 : "Il faut rénover 500 000 logements sociaux par an et en construire 250 000 par an, cela réduira les prix du privé, parce qu'il y aura moins de tension sur le marché", a expliqué Fabien Roussel, s'exprimant sur la crise du logement. "Le prix du loyer ne devra pas dépasser 20% des revenus", a-t-il promis.

09h04 : "Je souhaite faire un référendum au sujet de l'Union européenne", annonce Fabien Roussel, invité de "Matins présidentiels" sur franceinfo. "Je souhaite que le prochain président ait un mandat pour aller renégocier les traités européens, pour retrouver notre souveraineté économique", a-t-il ajouté.

08h23 : Fabien Roussel explique vouloir supprimer l'élection présidentielle, pour que le président de la République, choisi par le Parlement n'ait plus qu'un rôle de représentation. "Le problème c'est qu'il concentre beaucoup de pouvoir entre ses mains, juge-t-il. Je souhaite redonner le pouvoir aux Français, redonner le pouvoir au peuple."

08h24 : Invité de franceinfo, Fabien Roussel, candidat communiste à la présidentielle, détaille la façon dont il compte financer son programme. "D’abord par le travail. La création d’emplois permettra d’en financer une part" et ensuite l’ISF.

08h25 : "Je souhaite que l'ensemble de ce secteur soit réuni dans un ensemble public de l'énergie. L'électricité est un bien commun, elle ne doit pas fluctuer comme la Bourse."

08h01 : "Si on veut réindustrialiser la France, il va bien falloir avec une électricité décarbonée pour répondre aux enjeux du réchauffement climatique", réagit Fabien Roussel, questionné sur franceinfo sur sa proposition d'ouverture de six nouveaux EPR. "Nous devons investir dans la production d'électricité nucléaire. Mais aussi dans les énergies renouvelables et notamment dans l'hydraulique qui en a besoin", a-t-il ajouté.

07h56 : "Si je suis élu j'espère que nous aurons plus de citoyens vaccinés", a réagit Fabien Roussel sur francenfo. "Mais je ne partage pas le choix du gouvernement d'avoir choisi ce pass vaccinal. Nous n'y arriverons pas avec des moyens coercitifs", a ajouté le candidat communiste, affirmant qu'il retirerait le pass vaccinal s'il était élu président.

07h53 : Clément Viktorovitch, professeur de réthorique et chroniqueur sur franceinfo, a profité de la venue de Fabien Roussel dans les "Matins présidentiels" sur franceinfo pour lui tirer le portrait.

07h54 : "Valérie Pécresse propose un beau cadeau aux plus riches. (...) Moi je veux rendre l'héritage populaire", explique le candidat communiste à la présidentielle, réagissant à une proposition de la candidate LR qui souhaite ne pas taxer les taux de successions en dessous de 200 000 euros, contre 100 000 euros actuellement. "Je vais déposer un texte de loi. Je propose que toute personne qui ait un patrimoine puisse transmettre à n'importe quelle personne sans être taxé par l'Etat", ajoute-t-il.

07h54 : "En 1981, il n'y a pas eu de problème pour le gouvernement d'alors, pour trouver de l'argent, pour nationaliser de nombreuses banques et entreprises", estime Fabien Roussel, qui s'exprime sur franceinfo sur son programme économique.

07h37 : Et puis, puisque l'on parle de Fabien Roussel, je vous propose d'aller lire son portrait écrit par ma collègue Margaux Duguet. Cet ancien journaliste de 52 ans se démarque de ses concurrents de gauche par des prises de position singulières. Sans que cela soit, pour le moment, payant dans les sondages. L'article est à retrouver ici.

Le candidat communiste Fabien Roussel dans son bureau situé au siège du parti, dans le 19e arrondissement de Paris, le 19 janvier 2022. (MARGAUX DUGUET / FRANCEINFO)
(MARGAUX DUGUET / FRANCEINFO)

07h32 : Le candidat communiste à la présidentielle se dit "proche" de la barre des 500 parrainages d'élus locaux, nécessaire pour figurer sur la liste des candidats, mais toujours "inquiet" tant qu'il n'y a pas de confirmation du Conseil constitutionnel.

07h33 : "Moi je ne souhaite pas parler aux gens qui ont voté à gauche, je veux parler à tous les Français, aux travailleurs, aux retraités, et même à l'extrême droite, explique Fabien Roussel au sujet de sa campagne, accusée d'être marquée à droite sur certains sujets. Je veux leur dire : 'Ne vous trompez pas de colère'. Je veux leur parler, les convaincre plutôt que les insulter."

07h43 : "Nous voulons aller vers 32 heures d'enseignement en moyenne. Cela veut dire que pour ceux qui sont au lycée avec des options, ils pourront aller jusqu'à 26 heures. (...) Mais cela veut dire qu'en maternelle, où l'on fait 24 heures en ce moment, les enfants feront 28 heures."

07h24 : Interrogé sur l'école, Fabien Roussel revient sur sa proposition d'en finir avec les devoirs en primaire. "Je propose que les enfants restent plus longtemps à l'école, mais que quand ils quittent l'école, par exemple à 17h30, ils n'aient plus de devoirs", explique-t-il sur franceinfo.

08h22 : "Aujourd'hui, la hausse du prix de l'essence concerne tout le monde, et on assigne à résidence une partie de nos citoyens", juge Fabien Roussel au sujet des mesures du gouvernement pour lutter contre la flambée des prix de l'énergie. "Ce gouvernement dépense très, très mal l'argent public", juge le candidat communiste qui veut remettre en place une taxe flottante sur le prix des carburants et "faire payer les compagnies pétrolières".

07h19 : "Le problème c'est que l'on a laissé au privé le soin de s'occuper du grand âge, certains veulent faire du pognon sur le dos de nos ainés, déclare Fabien Roussel au sujet des révélations des maisons de retraite Orpéa. S'il y a des maltraitances avérées, oui, j'exproprie, je mets sous tutelle les établissements." "Je souhaite que la gestion des Ehpads soit à but non lucratif", a-t-il ajouté.

07h18 : Et voilà, c'est le début des "Matins présidentiels" de franceinfo, vous pouvez suivre l'émission en direct ici, mais également en écoutant franceinfo sur votre poste de radio et sur ce live. C'est Fabien Roussel, candidat du Parti communiste à l'élection présidentielle, qui est l'invité de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

07h31 : Tiens, tiens, il est 6 heures, c'est donc l'heure du premier point de l'actu de la journée.

Le gouvernement a annoncé un coup de pouce aux travailleurs, en revalorisant de 10% le barème de l'indemnité kilométrique pour les ménages imposés déclarant leurs frais professionnels afin de les aider face à la flambée des prix du carburant.

Le cinéma français oubliera un instant la pandémie avec la publication ce matin des films et artistes nommés pour les César, un an après le couronnement d'Adieu les Cons d'Albert Dupontel.

"S'il devait y avoir une agression [de la Russie en Ukraine], la riposte sera là et le coût sera très élevé", a averti Emmanuel Macron. Le président français va s'entretenir vendredi avec Vladimir Poutine.

Fabien Roussel, candidat du Parti communiste à l'élection présidentielle, est l'invité des "Matins présidentiels" de franceinfo, de 7 heures à 9 heures. Un rendez-vous durant lequel les candidats détaillent tour à tour leur programme.