Vidéo "Un bon vin, une bonne viande, un bon fromage, pour moi, c’est la gastronomie française" : la phrase de Fabien Roussel remise dans son contexte

Publié
Article rédigé par
Radio France

Avec #LeContexte, franceinfo replace la phrase polémique de Fabien Roussel en situation.

Un candidat prêt à "défendre le bifteck des Français", pour qui la gastronomie française c'est "un bon vin, une bonne viande, un bon fromage" : voilà comment Fabien Roussel aime se présenter. Gastronomie ou franchouillardise ? Cette petite phrase lui a déclenché les critiques qui lui reprochent pêle-mêle de banaliser l'alcool, de faire la promotion d'un modèle d'élévage désastreux, voire de faire un appel du pied aux apéros "saucisson pinard" organisés par l'extrême droite. La candidate à la primaire écologiste Sandrine Rousseau a estimé que ces propos "excluent une partie de la gastronomie qui a lieu en France" et estime que "le couscous est le plat préféré des Français"Où, quand et dans quel contexte le candidat communiste a-t-il prononcé cette phrase ?

Le 9 janvier, Fabien Roussel, candidat communiste à la présidentielle, est invité de "Dimanche en politique" sur France 3. Différents sujets sont évoqués comme la Primaire populaire, le positionnement de certaines figures communistes vis-à-vis de Jean-Luc Mélenchon ou encore entre autres choses les élections législatives qui feront suite à cette présidentielle. Puis Francis Letellier, le présentateur, indique à Fabien Roussel qu’Emmanuel Macron a été désigné personnalité de l’année par La Revue du vin de France pour son engagement en faveur du vin et de sa culture. Voici l'intégralité de leur échange.

"Un bon président, c’est un président qui défend le vin ?, demande le journaliste.

– Je me suis dit en voyant ça que c’est bien de défendre le vin. Moi-même j’aime bien aussi boire un verre de vin…

 Lui c’est deux !

 Un bon vin, une bonne viande, un bon fromage, pour moi c’est la gastronomie française. Mais pour avoir accès à ce bon, à cette bonne gastronomie, il faut avoir des moyens. Donc le meilleur moyen de défendre le bon vin, la bonne gastronomie, c’est de permettre aux Français d’y avoir accès. Et je dis que le bon et le beau, tout le monde doit y avoir accès.

 Les associations qui luttent contre l’alcoolisme disent qu’il faut faire plus et mettre par exemple sur les bouteilles de vin des grands avertissements comme sur les paquets de cigarettes. Vous y seriez favorable ?

 Je pense qu’il faut effectivement développer les campagnes de prévention pour lutter contre l’alcoolisme. Mais le bon vin, comme la bonne viande, il vaut mieux en boire peu mais du bon, manger moins mais de la bonne. Boire Français, [consommer] de la viande française. Mais surtout, que tout le monde y ait accès parce que c’est cher.

 Mais toujours avec modération : loi Évin, c'est écrit partout.

 C'est donc une question de salaire et de pension. Voilà comment on défend notre gastronomie", conclut Fabien Roussel.


-

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.