Débat de la présidentielle : l'association Osez le féminisme déplore que les candidats aient "très peu parlé du droit des femmes"

Fabienne El Khoury, porte-parole de l'association féministe, s'est dit "déçue" jeudi sur franceinfo, après le débat de l'entre-deux-tours mercredi soir entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Deux femmes regardent à Bordeaux le débat de l'entre-deux-tours de la présidentielle 2022 entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, le 21 avril 2022. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

"Nous n'avions pas beaucoup d'attentes. Nous attendions vraiment très peu de ce débat et, malgré tout, on a été quand même déçues", a réagi jeudi 21 avril sur franceinfo Fabienne El Khoury, porte-parole de l’association Osez le féminisme, au lendemain du débat de l'entre-deux tours de l'élection présidentielle entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. 

>> Présidentielle 2022 : ce qu'il faut retenir du débat d'entre-deux-tours

Fabienne El Khoury estime que la candidate du Rassemblement national ne parle "des droits des femmes que sous l'angle sécuritaire et familial, car les femmes sont présentées comme victimes des étrangers à la rue ou comme maman". Selon la porte-parole d'Osez le féminisme, Marine Le Pen "instrumentalise les droits des femmes et les violences sexuelles" en oubliant que "la majorité des violences sexistes et sexuelles arrivent dans le foyer" ou sont le fait "de personnes connues par la victime".

Un appel à voter Emmanuel Macron

Fabienne El Khoury réagit également aux propos d'Emmanuel Macon, qui a salué mercredi soir le "travail formidable" des associations. Selon elle, cela ne s'est pas fait "grâce à Emmanuel Macron" mais même "dans certains cas, malgré des politiques compliquées et des financement très réduits pour les associations". "Toutes les victoires qu'on a eu durant son mandat, on a dû les arracher", insiste Fabienne El Khoury. Elle note tout de même "un point positif" durant ce quinquennat : "Comme c'était la grande cause du quinquennat, même si elle n'était pas du tout suivie de mesures concrètes et des financements nécessaires", le sujet "s'est imposé dans les médias et cela a normalisé certains discours féministes".

Pour le second tour dimanche 24 avril, Osez le féminisme appelle à "voter pour Macron, contre Le Pen", pas "pour dire que" le programme du président-candidat "est féministe" mais parce qu'elle a "très peur d'avoir Marine Le Pen au pouvoir". Fabienne El Khoury juge que la candidate du Rassemblement national "va nuire à la lutte efficace contre les violences sexistes et sexuelles". La conduire "au pouvoir, c'est vraiment un danger pour les droits des femmes".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.