Cet article date de plus de huit ans.

Coupe de la Ligue : PSG-Lyon, une finale et une revanche

Samedi soir, Parisiens et Lyonnais vont s'affronter en finale de la Coupe de la Ligue, une semaine après leur confrontation en championnat et la victoire de l'OL (1-0). La revanche s'annonce pleine de promesses entre un PSG désireux d'effacer rapidement sa déception en Ligue des Champions et l'OL qui vise un ticket pour l'Europe la saison prochaine. Coup d'envoi à 21 heures, au Stade de France.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Robert Pratta Reuters)

Dimanche 13 avril. Sur la pelouse de Gerland, Rémi Garde et ses joueurs exultent : ils viennent de faire tomber le Paris Saint-Germain, leader du championnat, grâce à un but du jeune Jordan Ferri.

Mais au milieu de l'euphorie, un joueur essaye de calmer ses co-équipiers : face aux supporters rhodaniens, Batefimbi Gomis intervient : "Du calme ! Les Parisiens sont plus forts que nous... Faut pas les énerver ! Faut leur faire à l'envers ! "

Un trophée, deux motivations

Avec ces mots, l'attaquant lyonnais a déjà en tête les retrouvailles prévues pour ce samedi 19 avril, au Stade de France, avec la finale de la Coupe de la Ligue : le PSG ne va pas bien, et l'expérience de Gomis lui a appris que ce n'était pas la peine de donner au club parisien une source de motivation avant un rendez-vous primordial pour les deux équipes.

Car avec cette finale, Paris espère bien rebondir et inscrire une nouvelle ligne à son palmarès, tandis que les Lyonnais y voient une occasion d'accéder directement à l'Europa League autrement que par le championnat, où la lutte pour la quatrième place s'annonce serrée.

Paris, une semaine de doutes

Eliminé en quarts de finale de la Ligue des Champions par Chelsea, les joueurs de Laurent Blanc ont subi à Gerland leur deuxième défaite d'affilée, preuve que la déception européenne a marqué les esprits. Avec deux rervers consécutifs - du jamais vu cette saison - le club de la capitale se présente donc au Stade de France avec des doutes, dont espèrent bien profiter les Lyonnais.

Preuve que l'ambiance ne s'est pas améliorée avec la défaite face à l'OL, l'actualité parisienne a été animée cette semaine par la question de l'avenir de Laurent Blanc, qui entretient toujours le suspense sur la prolongation de son contrat après juin 2015.

Lyon est affaibli

Derrière son avantage psychologique, l'Olympique Lyonnais ne se présente pas non plus dans les meilleures conditions samedi, avec une grande partie de son effectif sur le flanc : déjà privé de Umtiti, Grenier et Fofana, Rémi Garde a vu Bisevac, Dabo, Lopes et Malbranque faire un tour l'infirmerie cette semaine.

Avec l'absence programmée du buteur du week-end dernier Jordan Ferri - suspendu - la liste de joueurs indisponibles est longue. Le groupe rhodanien va donc s'appuyer sur son collectif et les jeunes formés au club pour tenter de déstabiliser l'armada parisienne. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.