Vidéo Présidentielle 2022 : le ralliement de Guillaume Peltier à Éric Zemmour "est un non-événement" pour Valérie Pécresse

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Guillaume Peltier, ex-numéro 2 de Les Républicains, a annoncé avoir rallié le candidat d'extrême droite Eric Zemmour. Le député du Loir-et-Cher a été exclu du parti LR.

Le ralliement de Guillaume Peltier, ex-numéro 2 des Républicains, à Éric Zemmour est "un non-événement pour nous", a réagi lundi 10 janvier Valérie Pécresse, candidate LR à l'Elysée, dans les "Matins présidentiels" de franceinfo. "Ça fait des mois qu'il nous avait déjà quittés dans sa tête, et d'ailleurs il avait été démis de ses fonctions par Christian Jacob [le président du parti] en décembre", a-t-elle ajouté. Le député du Loir-et-Cher a effectivement perdu son poste de vice-président de LR après avoir publié un tweet favorable au candidat de Reconquête!.

>> Sécurité, économie, énergie... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Valérie Pécresse sur franceinfo

Valérie a rappelé que Guillaume Peltier a d'abord soutenu Xavier Bertrand lors du congrès de LR pour désigner son candidat à la présidentielle, avant de passer dans le camp d'Éric Ciotti "la dernière semaine".

"Je lui souhaite bonne chance [à Éric Zemmour], parce qu'en général, ceux soutenus par Guillaume Peltier ne gagnent pas les élections."

Valérie Pécresse

à franceinfo

"Je veux convaincre tous ceux qui sont aujourd'hui tentés par le vote Zemmour que la vraie droite, c'est moi, que la droite de la crédibilité, que la droite du faire, que la droite de l'expérience, c'est moi. Et pas un commentateur qui ne sera pas au deuxième tour", a martelé Valérie Pécresse, en réponse aux propos de Guillaume Peltier, qui estime que le candidat de Reconquête! est "le seul candidat de la droite".

"Ce n'est pas mon rôle d'apporter des parrainages à quiconque"

Interrogée sur les difficultés d'Eric Zemmour à recueillir ses 500 signatures d'élus, indispensables dans la course à l'Elysée, elle a estimé que "toute personne qui représente un véritable courant de pensée en France doit pouvoir se présenter à l'élection présidentielle". "C'est évidemment le cas d'Éric Zemmour, qui est aujourd'hui à plus 10% dans les sondages", a-t-elle ajouté.

Elle a par ailleurs estimé "totalement fausses" les accusations du Rassemblement national selon lesquelles elle aiderait Eric Zemmour à avoir ces signatures. "Ce n'est pas mon rôle d'apporter des parrainages à quiconque", a-t-elle insisté, ajoutant que tout maire, député ou élu Les Républicains qui soutient Eric Zemmour "s'exclut de fait" du parti.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.