Fabien Roussel : une enquête de Mediapart révèle qu'il aurait occupé un emploi "fantôme"

Publié
Fabien Roussel : une enquête de Mediapart révèle qu'il aurait occupé un emploi "fantôme"
France 3
Article rédigé par
C.Vérove, C.Motte, T.Curtet, G.Le Goff, M.Barrois, D.Fuet, C.Berbett - France 3
France Télévisions

Le candidat communiste à la présidentielle Fabien Roussel est dans la tourmente. Selon Mediapart, il aurait été l'assistant parlementaire fantôme d'un député du Nord entre 2009 et 2014. L'intéressé se défend et assure avoir des documents qui prouvent son activité pendant ces années, mais il n'a produit pour l'instant aucune preuve tangible.   

Fabien Roussel a-t-il réellement rempli ses fonctions d'attaché parlementaire entre 2009 et 2014 ? Selon une enquête de Mediapart, c'est pour la Fédération communiste du Nord qu'il travaillait, et non pour le député Jean-Jacques Candelier, qui le rémunérait 2 400 euros par mois sur des fonds de l'Assemblée nationale.   

Aucune preuve matérielle fournie par Fabien Roussel  

Le candidat communiste n'a pas fourni de preuves matérielles de ses fonctions d'attaché parlementaire. Fabien Roussel s'est défendu de ces accusations, en assurant avoir travaillé pour Jean-Jacques Candelier. Pourtant, sur le site internet de Jean-Jacques Candelier en février 2010, il ne figure pas dans l'équipe des assistants. A cette époque, Fabien Roussel était aussi président de la Fédération communiste du Nord. Une activité militante qu'il n'aurait du exercer que sur son temps libre, mais aucun contrôle n'est opéré au sein de l'Assemblée nationale.   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.