Présidentielle : un tiers des Français toujours indécis à près d'une semaine du premier tour

Incertitude record à près d'une semaine de l'élection présidentielle : 34% des Français hésitent encore entre plusieurs candidats, selon un sondage Odoxa pour franceinfo publié ce vendredi. Les électeurs de gauche sont les plus hésitants.

Devant les affiches des candidats à la présidentielle, à Paris, en avril 2017.
Devant les affiches des candidats à la présidentielle, à Paris, en avril 2017. (DANIEL FOURAY / MAXPPP)

Presque un électeur sur trois (34%) affirme hésiter sur son vote à neuf jours de l'élection présidentielle, selon une enquête exclusive de l'institut Odoxa pour franceinfo* dévoilée vendredi 14 avril. C'est un niveau d'incertitude record, comparé aux précédentes élections même si, en une vingtaine de jours, le niveau de certitude s’est amélioré de 11 points.

"Les indécis sont très typés, décrypte Gaël Sliman, le président de l'institut Odoxa, pour franceinfo. Ils se comptent politiquement essentiellement auprès des électeurs qui envisagent de voter pour l'un des trois grands candidats issus de la gauche du gouvernement." 

Les indécis, plus nombreux à gauche qu'à droite

Effectivement, 44% des électeurs potentiels de Benoît Hamon, le candidat socialiste, déclarent pouvoir encore changer d'avis d'ici le premier tour, le 23 avril, et voter finalement pour un autre candidat. C'est également le cas de 34% des électeurs potentiels de Jean-Luc Mélenchon, le candidat de La France insoumise et, dans une moindre mesure, pour ceux de En Marche !, le mouvement d'Emmanuel Macron (23%).

Par ailleurs, les sympathisants socialistes se montrent les plus indécis, 43% d’entre eux ne sont pas encore sûrs de leur choix, soit 11 points de plus que la moyenne nationale.

Les électeurs potentiels les plus convaincus sont toujours ceux de Marine Le Pen : 87% des Français envisageant de voter pour la candidate du FN disent l'avoir choisie avec certitude. François Fillon dispose, lui aussi, d’électeurs potentiels très sûrs de leur choix (80%).

Se décider à la dernière minute en fonction des programmes

Comment ces nombreux indécis restant comptent-ils trancher ? Près de deux-tiers d'entre eux jurent que ce sera en fonction des programmes et des propositions des candidats (63%), loin devant la personnalité (20%) ou l'idée de "voter utile" (17%).

Enfin, il faut souligner l’extrême volatilité du vote portant sur les trois candidats issus de la gauche de gouvernement (Hamon, Mélenchon, Macron), c’est auprès d’eux que l’on compte les plus forts contingents d’électeurs hésitant. Selon le sondage, 17% des électeurs envisageant de voter Macron envisagent également de voter Mélenchon, des lignes politiques a priori très différentes.

Quant à François Fillon, toujours selon le sondage Odoxa, il aurait 16% d’électeurs potentiels à récupérer : 10% sur Emmanuel Macron et 6% sur Marine Le Pen.

* Enquête Odoxa pour franceinfo réalisée les 12 et 13 avril sur internet auprès d'un échantillon de 1 001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 938 comptent aller voter à la présidentielle. Détail par proximité partisane : 132 sympathisants de gauche hors PS, 118 sympathisants du PS, 178 sympathisants de droite hors FN, et 154 sympathisants du FN).