Présidentielle : les changements des candidats

Publié
Oeil du 20h
Article rédigé par
France Télévisions

A 6 jours de la présidentielle, l’Oeil du 20h a bien écouté les candidats. Sur certaines idées, ils retournent le disque et ce n’est plus tout à fait la même musique. Des changements pour mieux séduire les électeurs ?

Marine le Pen, sur le port du voile avait une proposition très claire, il y a encore quelques jours : “C’est au titre de l’uniforme islamiste que j’interdirai le voile dans l’espace public”, déclarait la candidate RN sur France Info, le 8 avril dernier. 

Une proposition inscrite noir sur blanc dans son programme. Mais vendredi dernier, au cours d’un déplacement en Eure-et-Loir, elle se fait interpeller par plusieurs femmes portant le voile. “Nous sommes d’origine algérienne, mais nous sommes Français, on aime ce pays". Une autre femme lui confie porter ce voile depuis qu'elle a pris de l'âge "c'est une signe qui symbolise la grand-mère". 

Le lendemain de ces échanges, changement de Marine le Pen. Son discours est moins tranché sur l’une de ses mesures phares : “Ce sont des problèmes complexes, j’en suis parfaitement consciente, je ne suis pas obtuse”, déclarait Marine Le Pen, en déplacement à Saint-Rémy-Sur-Avre, le 16 avril dernier. 

Ses soutiens politiques vont même plus loin. Finalement les personnes âgées, et seulement elles, auraient le droit de porter le voile dans la rue. "Le parlement se saisira de cette question et apportera les questions pratiques pour qu’effectivement, la grand-mère qui a 70 ans et qui porte son petit voile depuis des années ne soit pas concernée, parce qu’elle n’est pas la cible”, précisait Sebastien Chenu, porte parole de la campagne de Marine Le Pen, le 17 avril. 

Emmanuel Macron : changement de cap sur la proportionnelle 

Jusqu’à présent, Emmanuel Macron souhaitait instaurer une dose de proportionnelle pour les élections législatives, afin de mieux refléter la diversité des opinions. C’était d’ailleurs, une de ses propositions de campagne en 2017. Une promesse qui n’a pas vu le jour jusqu’à présent. Mais ces dernières semaines, le candidat Macron se prononce, non plus, pour une dose, mais cette fois-ci, pour une proportionnelle intégrale. “Il y a beaucoup de choses qu’on peut améliorer, avoir plus de proportionnelle, pour mieux représenter les forces politiques à l’assemblée. On peut aller jusque la proportionnelle intégrale, je n’y suis opposé en ce qui me concerne”, affirmait Emmanuel Macron sur France 2, le 13 avril. 

Contactée, l’équipe de campagne du candidat affirme que cette proportionnelle intégrale est “une réflexion personnelle” d’Emmanuel Macron. Deux candidats, deux changements de discours. Le second tour, c’est dans 6 jours. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.