Présidentielle : "Je suis candidat gaulliste", dit Nicolas Dupont-Aignan qui rejette tout ralliement à Éric Zemmour

Candidat à l'élection présidentielle, le président de Debout La France dit craindre une "abstention massive" et l'élection d'un"président sans aucune légitimité".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout La France et candidat à l’élection présidentielle, le 1er décembre 2021 sur France Inter. (FRANCEINTER / RADIO FRANCE)

"Je suis candidat gaulliste, je défends un projet, ma personnalité", a indiqué Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout La France et candidat à l’élection présidentielle de 2022, mercredi 1er décembre sur France Inter. Nicolas Dupont-Aignan a ainsi rejeté toute possibilité de se ranger derrière un autre candidat, en référence notamment à Éric Zemmour, désormais officiellement candidat. "Je pense qu'Éric Zemmour a suffisamment de temps d'antenne pour ne pas passer le mien à commenter" sa campagne, a-t-il ajouté.

"Il y a une élection présidentielle dans quatre mois et demi, c'est demain matin, j'ai des solutions, les Français vont choisir pour cinq ans, le reste ne m'intéresse plus", a indiqué le député de l'Essonne. "J'ai été maire 22 ans, j'ai réglé des problèmes, à ma façon, j'ai été réélu largement", fait valoir Nicolas Dupont-Aignan.

"Je crois que la vie politique est en train de crever des petites phrases, des petites polémiques qui n'intéressent personne."

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout La France

à franceinfo

Selon lui, "le vrai danger dans quatre mois et demi, c'est une abstention massive" et l'élection d'un "président sans aucune légitimité alors que le pays affronte des tempêtes".

Pour l'instant, le président de Debout La France n'a pas encore obtenu les 500 promesses de parrainage nécessaires pour pouvoir être candidat à la présidentielle. Il reconnaît que c'est "beaucoup plus dur" cette fois-ci et qu'il ne "les aura peut-être pas". "Je fais appel aux maires, je leur demande de parrainer pour la démocratie, cela ne veut pas dire soutenir", a déclaré Nicolas Dupont-Aignan. "Mais je dis que, si un candidat qui porte des projets ne peut pas être candidat parce qu'il n'a pas les parrainages, cela posera un réel problème", a-t-il conclu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Election présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.