VIDEO. "Peu de sujets aussi difficiles..." : Cédric Villani dans l'embarras à propos du prix du mètre carré à Paris

L'hésitation du candidat dissident de LREM face à une question sur le prix de l'immobilier parisien a été moquée sur Twitter par l'un de ses adversaires politiques.

Le candidat dissident LREM Cédric Villani lors de l\'annonce de sa candidature à l\'élection municipale à Paris, le 4 septembre 2019.
Le candidat dissident LREM Cédric Villani lors de l'annonce de sa candidature à l'élection municipale à Paris, le 4 septembre 2019. (MAXPPP)

Deux jours après l'officialisation de sa candidature aux municipales à Paris, Cédric Villani connaît déjà un premier accroc dans sa campagne : une vidéo relayée sur Twitter, vendredi 6 septembre, montre le candidat dissident LREM en difficultés face à question sur la flambée des prix de l'immobilier à Paris. Embêtant, alors que le m2 dans la capitale vient de dépasser le seuil des 10 000 euros, et que le sujet s'annonce central dans la campagne.

Ian Brossat, son rival du Parti communiste, par ailleurs adjoint au Logement d'Anne Hidalgo, n'a pas manqué d'ironiser en partageant cette séquence diffusée la veille par Brut et passée jusque-là inaperçue.

Cette vidéo est une version raccourcie d'une séquence visible dans son intégralité sur la page Facebook de Brut (à partir de 12'25'') :

Le journaliste de Brut interroge le candidat sur sa politique pour "éviter" que les personnes "qui ont moins de ressources" ne puissent plus se loger à Paris. Après un temps de réflexion, Cédric Villani estime qu'il y a "peu de sujets aussi difficiles". "Et justement, poursuit le mathématicien, les experts, quand ils vous parlent de logement, c'est extraordinaire la complexité des solutions."

"Dire des banalités, ce n'est pas son genre"

Le candidat finit par promettre des annonces prochainement, mais assure qu'il serait "stupide" de dévoiler un programme, car il est "beaucoup trop tôt". Son coup d'œil dans son dos et les longues secondes durant lesquelles il semble hésiter ont en tout cas beaucoup été commentées.

Cédric Villani a-t-il des propositions pour lutter contre la hausse des prix de l'immobilier à Paris ? Il est trop tôt pour cela, affirment à franceinfo deux porte-parole du candidat.

On ne répond pas à ce type de questions en une phrase, comme si on pouvait donner un remède magique.Anne-Christine Lang, porte-parole de Cédric Villanià franceinfo

"Si c'est pour dire des banalités, ce n'est pas son genre", ajoute Anne-Christine Lang. "Il y a des choses qui ont besoin d'être arbitrées", abonde Anne Lebreton, qui loue la volonté de son candidat d'écouter les experts et de ne pas se positionner à la va-vite : "Rien n'est écarté, ce n'est vraiment pas Cédric." Elles assurent toutes deux qu'il travaille avec des spécialistes de la question du logement, qui préfèrent rester anonyme.

Des "pistes" dévoilées "dans les prochains jours" 

Mais un troisième porte-parole, Rayan Nezzar, également interrogé par franceinfo, donne un autre son de cloche : en fait, Cédric Villani "s'exprimera dans les tout prochains jours sur la question du logement", donnant non seulement ses "prorités" mais aussi des "pistes", à défaut de présenter son programme complet, encore prématuré.

Ces proches du candidat assurent tous qu'ils ne voient pas dans cette séquence un raté. "Y a-t-il sincèrement des personnes qui doutent de la compétence de Cédric Villani ?", fait mine de s'interroger Rayan Nezzar. "S'il se retourne, c'est parce qu'il attend quelqu'un", et non en signe d'hésitation, explique Anne Lebreton, pour qui ce premier couac est le signe "que les autres candidats ont maintenant compris qu'il était très menaçant".

On va être attaqués et on s'y prépare.Anne Lebreton, porte-parole de Cédric Villanià franceinfo

"Il vaut mieux avoir trois phrases préparées et un slogan, c'est plus facile, reconnaît tout de même Anne-Christine Lang. Le chemin qu'on propose est plus escarpé."