"On va s'y mettre très rapidement" : le nouveau maire écologiste de Lyon dévoile ses priorités pour la ville

Avec ses 500 000 habitants, Lyon est désormais la plus grande ville dirigée par un écologiste après le vote samedi lors du conseil municipal d'investiture.

Grégory Doucet lors du conseil municipal d\'investiture à l\'hôtel de ville de Lyon, le 4 juillet 2020.
Grégory Doucet lors du conseil municipal d'investiture à l'hôtel de ville de Lyon, le 4 juillet 2020. (STEPHANE GUIOCHON / MAXPPP)

L'écologiste Grégory Doucet, 46 ans, entame son premier mandat après avoir été élu samedi 4 juillet lors d'un conseil municipal sans surprise. Il détrône Gérard Collomb qui aura régné sur la troisième ville de France depuis dix-neuf ans. Une page se tourne et, à coup sûr, la nouvelle sera particulièrement scrutée, l'agglomération lyonnaise étant la deuxième place économique du pays derrière Paris.

Un fond d'urgence pour la culture

Quelles seront les premiers grands chantiers de cette majorité verte ? Pour commencer, la priorité de l'été pour le nouveau maire écologiste lui est apparue au printemps en raison de l’épidémie du Covid-19 : le soutien au secteur culturel. "Nous prévoyons une délibération sur la création d'un fonds d'urgence de 4 millions d'euros." Et ce n'est pas tout : "Il y a la préparation de la rentrée aussi qui est très importante. Là, je vous cite les sujets de très court terme, mais bien évidemment la question de la piétonisation, notamment des abords des écoles, la végétalisation des écoles. On va s'y mettre très rapidement", promet le nouveau maire.

>> Pour le nouveau maire écologiste de Lyon Grégory Doucet, "il faut arrêter" la LGV Lyon-Turin

Les écologistes ont la majorité absolue à la ville et à la métropole. Et ils entendent bien en profiter, "c'est le dernier mandat pour le climat", ont-ils d'ailleurs coutume de dire. À son niveau, Grégory Doucet s'engage à réduire la circulation automobile ou favoriser les entreprises vertueuses pour travailler avec la Ville.

Moins de voitures, plus de parité

Établir la parité est une autre priorité. L'édile prévient que Lyon investira autant dans le sport féminin que masculin. Un souci que l'on retrouve dans son exécutif, composé de 12 adjoints et 12 adjointes. "C'est fondamental, la parité. Et surtout, il faut la faire vivre. Il ne s'agit pas simplement d'en déclamer l'importance."

Tout le monde est pour [la parité], la question c'est de le faireLe maire de Lyon Grégory Doucetà franceinfo

Il place un homme à la petite enfance, une femme aux finances. La rupture passe par là aussi pour Grégory Doucet, qui occupe son tout premier mandat et se sait très observé.