Municipales : un sondage donne Alain Juppé vainqueur dès le premier tour à Bordeaux

Les Bordelais sont 90% à juger positivement l'action locale de l'ancien Premier ministre.

Alain Juppé, candidat à sa réélection comme maire de Bordeaux, fait campagne dans sa ville, le 17 novembre 2013.
Alain Juppé, candidat à sa réélection comme maire de Bordeaux, fait campagne dans sa ville, le 17 novembre 2013. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

Alain Juppé peut aborder sereinement la campagne municipale. Le maire sortant (UMP) de Bordeaux serait réélu dès le premier tour (57%) lors des municipales de mars 2014 face au député socialiste Vincent Feltesse (30%), selon un sondage publié mardi 19 novembre par Libération.

Le FN serait crédité de 7% des intentions de vote, le Front de gauche de 4,5% le NPA de 1,5% des voix.

Un maire UMP plébiscité dans une ville qui vote à gauche

Par ailleurs, 90% des personnes interrogées jugent "positive" l'action locale d'Alain Juppé (37% la jugent "très positive", 53% "plutôt positive"), tandis que 6% à peine la jugent "négative" (5% "plutôt négative" et 1% "très négative"). Plus de six personnes sur dix (67%) estiment également que l'ancien Premier ministre mène une action positive en tant que personnalité nationale de l'UMP.

Député de la Gironde et président de la Communauté urbaine de Bordeaux, Vincent Feltesse jouit toutefois "d'une notoriété élevée" (79% des sondés disent le connaître, 99% pour Alain Juppé), rapporte l'étude, qui rappelle que, lors de la dernière présidentielle, François Hollande était arrivé en tête à Bordeaux au deuxième tour (57,2%).

Alain Juppé dirige Bordeaux depuis 1995, avec une interruption d'un an et demi liée à une condamnation dans l'affaire des emplois fictifs du RPR. Il a succédé à Jacques Chaban-Delmas, maire historique de la ville, qui la dirigeait depuis 1947.

 

Sondage réalisé par l'Observatoire du changement politique et PollingVox en partenariat avec l'université Montpellier-I, du 28 au 30 octobre, par téléphone, auprès d'un échantillon représentatif de 608 adultes, selon la méthode des quotas.