Municipales : qui sont les candidats LREM à la mairie de Paris ?

Benjamin Griveaux, Cédric Villani et Hugues Renson sont sur les rangs pour décrocher l'investiture du parti présidentiel.

Cédric Villani et Benjamin Griveaux, deux des trois candidats à l\'investiture LREM pour les élections municipales à la mairie de Paris, le 14 juin 2017 à Paris.
Cédric Villani et Benjamin Griveaux, deux des trois candidats à l'investiture LREM pour les élections municipales à la mairie de Paris, le 14 juin 2017 à Paris. (MAXPPP)

Ils ne sont plus que trois pour une place. Après les avoir auditionnés mardi, la commission nationale d'investiture de La République en marche doit annoncer, mercredi 10 juillet, le nom de son candidat pour la mairie de Paris en 2020. L'enjeu est de taille pour le parti présidentiel qui, porté par ses bons résultats dans la capitale aux élections européennes, ambitionne de détrôner la maire socialiste Anne Hidalgo. Franceinfo fait les présentations.

Benjamin Griveaux

Son âge : 41 ans.

Son parcours : Après avoir débuté sa vie politique sous les couleurs socialistes et dans le département de la Saône-et-Loire, où il fut conseiller général (de 2008 à 2015), ce diplômé de Sciences-Po et HEC a rejoint Emmanuel Macron. Membre de sa garde rapprochée pendant la campagne présidentielle, il entre au gouvernement en juin 2017, comme secrétaire d'Etat au ministère de l'Economie et des Finances. Quelques mois plus tard, en novembre 2017, il devient porte-parole du gouvernement. Un poste qu'il occupera jusqu'en mars 2019, date de sa démission pour se consacrer à la campagne municipale. Il fait figure de favori dans cette course à l'investiture.

Son programme : Sur le fond, Benjamin Griveaux, à l'instar de ses concurrents de LREM et de son adversaire principale, la socialiste Anne Hidalgo, entend mettre l'accent sur l'écologie : il propose la mise en place d'un conseil écologique comprenant des citoyens tirés au sort et propose d'organiser un "référendum local" sur le devenir du boulevard périphérique.

Ses soutiens : L'ancien porte-parole du gouvernement bénéficie d'un soutien massif des cadres et élus LREM parisiens, notamment les députés, mais aussi de celui de plusieurs membres du gouvernement, Marlène Schiappa et Gabriel Attal en tête. Dans la dernière ligne droite, un autre candidat, Antonio Duarte, passé par le MoDem et le parti de centre-gauche UDE, s'est également rallié à lui.

Cédric Villani

Son âge : 46 ans.

Son parcours : Soutien d'Anne Hidalgo en 2014, élu député de La République en marche en 2017, le mathématicien Cédric Villani avait suscité la circonspection lorsqu'il avait annoncé sa candidature dans la capitale. Mais, à l'apparence originale – lavallière et broche araignée – parfois raillée, Cédric Villani a opposé un sens politique reconnu et une méthode guidée par "la rigueur", dont il estime qu'elle a manqué à Anne Hidalgo dans sa gouvernance. Le médaillé Fields est par ailleurs porté par des sondages flatteurs : 25% d'intentions de vote au premier tour, en tête devant la socialiste sortante, selon une récente étude, soit le même score que Benjamin Griveaux.

Son programme : Lui aussi a décidé de mettre l'accent sur l'écologie, en assurant vouloir être "le premier maire écologiste" de la capitale. Il veut notamment créer un poste de "conseiller écologique en chef".

Ses soutiens : Cédric Villani a enregistré un soutien de poids pendant la campagne, celui de l'ancien candidat et ancien secrétaire d'Etat Mounir Mahjoubi. "Comme on porte les mêmes valeurs, il ne fallait pas gâcher les choses et être capable de les faire entendre le plus fort possible", fait valoir Mounir Mahjoubi. Cédric Villani a également reçu le soutien d'Anne Lebreton, autre candidate à l'investiture.

Hugues Renson

Son âge : 41 ans.

Son parcours : Vice-président de l'Assemblée nationale et ancien conseiller du président Jacques Chirac, le député Hugues Renson est l'outsider de cette compétition. "Une bonne candidature, mais partie trop tard", déplorent aujourd'hui plusieurs macronistes auprès de l'AFP.

Son programme : Comme ses concurrents, Hugues Renson veut mettre l'accent sur l'écologie. "Il faut protéger nos enfants des pics de pollution. Paris est une ville sale, Paris est une ville où on recycle moins. Il faut faire de Paris une capitale verte", expliquait-il fin juin sur France 2.