Municipales : Marion Maréchal-Le Pen candidate à Sorgues

Mais la plus jeune députée de France, qui appartient au Front national, ne sera pas tête de liste.

La députée FN Marion Maréchal-Le Pen, le 30 octobre 2013 à Sorgues (Vaucluse).
La députée FN Marion Maréchal-Le Pen, le 30 octobre 2013 à Sorgues (Vaucluse). (BORIS HORVAT / AFP)

"Je participerai à cette liste en tant que colistière, mais je n'ai pas encore arrêté la place qui sera la mienne." Marion Maréchal-Le Pen, députée du Vaucluse, a annoncé mercredi 30 octobre sa candidature sur une liste à Sorgues (Vaucluse) pour les élections municipales de mars 2014. Elle sera inscrite sur une liste Rassemblement bleu Marine, conduite par un conseiller non encarté de l'actuelle majorité UMP, Gérard Gérent.

La jeune femme de 23 ans, encartée au Front national, petite-fille de Jean-Marie Le Pen et nièce de Marine Le Pen, la présidente du parti, avait déjà précisé qu'elle ne briguerait pas la tête de liste en raison du non-cumul de mandats. "Ce n'est pas qu'un nom sur une liste, je vais m'impliquer dans la constitution du programme et je siégerai au conseil municipal", a assuré Marion Maréchal-Le Pen. Elle s'est dit "très contente de partir avec Gérard Gérent, qui est l'incarnation du rassemblement voulu par Marine Le Pen", à la recherche de personnalités issues d'horizons divers et au fort ancrage local.

Gérard Gérent n'a pas dévoilé de programme précis à ce stade, mais a dit vouloir s'inspirer de la gestion de Jacques Bompard (Ligue du Sud) à Orange. Ce retraité de 67 ans est élu depuis 1989 à Sorgues. La ville, ancien fief communiste de plus de 18 000 habitants situé à une dizaine de kilomètres au nord d'Avignon, est actuellement dirigée par l'UMP Thierry Lagneau. Marine Le Pen a réalisé dans le Vaucluse son meilleur score national au 1er tour de la présidentielle. A Sorgues même, la présidente du parti frontiste était arrivée en tête avec 36,02% des voix, tandis qu'aux législatives, sa nièce avait atteint 44,36% au second tour.