Municipales : LREM annonce ses candidats dans 15 villes dont Rennes et Grenoble

Le parti présidentiel a notamment choisi une ancienne socialiste, Carole Gandon, à Rennes, où le PS dirige depuis plus de 40 ans.

La référente de La République en marche en Ille-et-Vilaine, Carole Gandon, lors d\'une assemblée départementale du parti à Châteaubourg, le 8 juin 2018.
La référente de La République en marche en Ille-et-Vilaine, Carole Gandon, lors d'une assemblée départementale du parti à Châteaubourg, le 8 juin 2018. (MARTIN BERTRAND / AFP)

Majoritaire à l'Assemblée nationale et au gouvernement, la République en marche n'a pas le même ancrage dans les mairies. Lundi 15 juillet, le parti présidentiel a dévoilé le nom des candidats qui méneraient ses listes dans 15 villes lors des élections municipales de mars 2020, dont deux sont particulièrement symboliques par leur taille : Rennes et Grenoble.

A Rennes (Ille-et-Vilaine), 11e commune la plus peuplée de France, c'est Carole Gandon qui sera candidate. Référente LREM du département, elle faisait face à la concurrence, pour l'investiture, de Pierre Breteau, maire de Saint-Grégoire et leader de la droite et du centre dans la métropole rennaise. Carole Gandon, ancienne socialiste, se présente dans une ville dirigée par le PS depuis 1977.

De son côté, Emilie Chalas a été désignée comme candidate à la mairie de Grenoble (Isère), 16e commune française la plus peuplée. Entrée en politique à la création de LREM, elle a été élue députée pour la première fois en 2017, sur une circonscription qui couvre une partie de Grenoble, face notamment au député PS sortant. Elle affrontera le maire EELV Eric Piolle, mais aussi, probablement, l'ancien maire LR Alain Carignon.

Parmi les treize autres candidats annoncés lundi, LREM se félicite du ralliement de cinq actuels ou anciens élus municipaux de leur commune, dont l'un d'eux – Alexandre Cassaro à Forbach (Moselle) – ne sera pas investié mais "soutenu" par le parti.